Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

McLaren MP4-12C 2012 : premières impressions

McLaren MP4-12C 2012 : premières impressions

Le retour de la supervoiture britannique Par ,

McLaren est un nom très connu dans le monde de la course, mais sa toute dernière supervoiture saura-t-elle gagner le cœur et le portefeuille de ceux qui ont les moyens de s’en payer une?

McLaren MP4-12C 2012

Selon les premiers indices, il semblerait que oui. McLaren Toronto, dont l’inauguration officielle vient tout juste d’avoir lieu en juin, a déjà livré 35 exemplaires de la MP4-12C au Canada, et elle s’attend à en livrer 20 autres d’ici la fin de l’année.

Est-ce là un succès de ventes initiales stimulées par ses performances stratosphériques et son élégance, où n’est-ce que le tout dernier joujou à la mode pour les riches et célèbres? À peine quelques jours après la victoire de la McLaren MP4-27, pilotée par Lewis Hamilton, au Grand Prix du Canada, j’ai eu la chance de m’installer derrière le volant de la MP4-12C.

D’accord, son nom n’a rien de séduisant, et prononcer cette série de lettres et de chiffres a de quoi y perdre son latin. D’ailleurs, il sonne davantage comme le nom d’une imprimante.

Mais il y a une raison derrière ce nom. Depuis 1981, toutes les voitures de Formule Un de McLaren portent un nom débutant par MP4, un acronyme qui désigne la fusion entre McLaren et la société de son président exécutif Ron Dennis, Project 4. Quant à la signification du suffixe « 12C », il représente les 12 critères que McLaren avait établis pour sa nouvelle voiture de route et auxquels elle devait répondre. Quand on met tout ça ensemble, le nom prend tout à coup tout son sens bien que, personnellement, j’aurais préféré qu’il s’agisse du nom de code interne de la voiture, pas de son véritable nom.

Peu importe, ce n’est pas tant le nom qui compte, mais plutôt sa raison d’être. Il existe parce que McLaren voulait une fois de plus fabriquer la meilleure supervoiture au monde; sa toute première voiture de route, la F1 de 1995, est encore aujourd’hui l’automobile la plus convoitée et l’une des rares voitures dont le prix s’apprécie. Le pari a-t-il été remporté? La MP4-12C est-elle meilleure que des rivales comme la Ferrari 458 Italia ou la Lamborghini Gallardo?

Alors que je m’approchais de la MP4-12C, deux choses m’ont frappé. La première : elle est beaucoup plus petite que je le croyais. D’une longueur de 4 509 mm, elle mesure 280 mm (ou 11 po) de moins qu’une Cadillac CTS-V coupé. La deuxième : elle est beaucoup plus belle de derrière que de devant. Mais puisque la plupart des gens en auront de toute façon une vue arrière, il est tout à fait logique de lui avoir dessiné un magnifique derrière.

McLaren MP4-12C 2012 vue côté
McLaren produira environ 1 100 exemplaires de la MP4-12C cette année, dont seulement une cinquantaine sont destinées pour le Canada. (Photo: Nauman Farooq)

En tendant la main vers la poignée, surprise! on constate qu’il n’y en a pas à l’extérieur. Mais si on a la clé sur nous, il suffit de glisser doucement la main là où il devrait normalement y avoir une poignée, et la porte s’ouvrira vers le ciel.

En se glissant dans son ouverture plutôt ajustée, on remarque son intérieur étroit, sans toutefois s’y sentir coincé. Côté ergonomie, les choses ne sont pas disposées comme on s’y attend. Par exemple, les commandes électriques des sièges sont montées à l’avant du coussin et demandent une certaine période d’adaptation. Le panneau de commande du système de climatisation, qui se trouve habituellement au centre du tableau de bord, a été placé dans la porte côté conducteur.

McLaren MP4-12C 2012 habitacle
En se glissant dans son ouverture plutôt ajustée, on remarque son intérieur étroit, sans toutefois s’y sentir coincé. (Photo: Nauman Farooq)

Cependant, ce qui nous intéresse le plus, c’est le bouton rouge indiqué « Engine Start »; on l’enfonce une seconde, et voilà que le V8 biturbo de 3,8 L démarre dans un grondement menaçant. Ce moteur produit 592 chevaux et 443 lb-pi de couple. Toute celle belle puissance alimente les roues arrière par le biais d’une boîte de vitesses à double embrayage de 7 rapports.

Pour faire avancer la voiture, il faut appuyer sur un bouton indiqué « D » qui se trouve sur la mince console centrale entre les sièges, juste sous le coude! Le frein de stationnement électronique se dégagera dès que l’on aura touché l’accélérateur et hop! nous voilà partis.

Manœuvrer à faible régime est remarquablement aisé puisqu’il n’y a aucun embrayage lourd dont il faut se soucier. Et sa transmission à double embrayage l’empêchera de tanguer et de s’arrêter comme le font les systèmes automatisés à simple embrayage (hum, Lamborghini et Aston Martin). Le volant est léger et, même s’il ne réagit pas tellement à basse vitesse, il permet tout de même de pointer facilement dans la direction où vous désirez aller.

McLaren MP4-12C 2012 moteur
Ce moteur produit 592 chevaux et 443 lb-pi de couple. (Photo: Nauman Farooq)

Sur la route, je me suis amusé avec ses différents réglages. Elle dispose de trois modes pour le réglage de la manoeuvrabilité, et de trois autres pour le réglage de la performance. Tous deux sont commandés par des commutateurs rotatifs distincts qui offrent chacun un mode Confort, Sport et Piste. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que ces commutateurs modifient le caractère et le son de la voiture, selon votre état d’esprit et les conditions routières. J’ai conduit la plupart du temps en mode « Sport » pour les deux réglages.

En roulant, on peut soit rester en mode automatique pour la transmission, ou bien sélectionner le mode « Manual » en appuyant sur un bouton. Reste à décider quand la voiture passera en vitesse supérieure à l’aide des manettes de sélection installées à même le volant. Dans la plupart des voitures équipées de cette façon, il suffit de les effleurer pour changer de vitesse. Mais pas dans la MP4-12C. Il s’agit plutôt de tirer complètement la manette, sinon elle ne changera pas de vitesse; il faut un certain temps pour s’y habituer.

Il faudra aussi s’habituer à la performance de la voiture, rapide comme l’éclair. Dès que la commande de démarrage est activée, il ne faudra que 3,1 secondes pour atteindre 0-100 km/h et sa vitesse de pointe est de 333 km/h. Grâce à sa double turbocompression, il n’y aucun décalage du turbo, et la voiture s’élance comme une fusée dès que l’on remue le petit orteil.

Les dépassements sur la route sont beaucoup trop faciles. Pour décélérer, ses freins à disques en fonte avec étriers à quatre pistons de 370 mm à l’avant et de 350 mm à l’arrière, en plus de son frein aérodynamique à l’arrière, vous ralentiront très rapidement. Si jamais il fallait davantage de puissance de freinage, de grands disques en carbone-céramique sont offerts en option.

Donc, elle roule bien et freine bien. Et grâce à l’expérience de McLaren dans la construction de voitures de course, il y a fort à parier qu’elle se manœuvre bien aussi. On sent très bien que cette voiture prend les virages plus rapidement qu’on oserait lui demander. Quand on trouve dans ses caractéristiques techniques des items comme : suspension commandée par ordinateur, une carlingue en fibre de carbone et l’un des systèmes de commande de la stabilité les plus sophistiqués jamais mis au point pour une voiture de route, on sait que cette voiture a été confectionnée par des gens qui comprennent la vitesse.

McLaren MP4-12C 2012 vue 3/4 arrière
Grâce à l’expérience de McLaren dans la construction de voitures de course, il y a fort à parier qu’elle se manœuvre bien. (Photo: Nauman Farooq)

Alors, si tout cela vous semble fort attrayant, vous devrez avancer au moins 247 500 $ (frais et taxes en sus) pour vous en procurer une. McLaren produira environ 1 100 exemplaires de la MP4-12C cette année, dont seulement une cinquantaine sont destinées pour le Canada.

Est-ce donc la plus remarquable supervoiture vendue à l’heure actuelle? Mon essai fut beaucoup trop court pour pouvoir l’affirmer, mais je peux cependant vous dire qu’elle causera bien des nuits blanches à ses concurrentes.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
McLaren MP4-12C 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    McLaren MP4-12C 2012
    McLaren MP4-12C 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article