Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz Classe M 2006

Mercedes-Benz Classe M 2006

À la hauteur de la réputation de la marque à l'étoile aux trois pointes Par ,

À la hauteur de la réputation de la marque à l'étoile aux trois pointes

Pour moi, le Mercedes-Benz Classe M a été l'un des véhicules les plus influents de la fin des années 1990. Et avant que vous ne m'inondiez de
Le Mercedes-Benz Classe M a été l'un des véhicules les plus influents de la fin des années 1990, pavant la voie à un tout nouveau segment. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
courriels dénonçant mon manque de gros bon sens, laissez-moi m'expliquer. Avant le Classe M, le concept de «véhicule utilitaire sport de luxe» n'existait pas.

D'accord, il y avait le Range Rover, mais son prix a toujours été aussi élevé que celui des meilleures berlines de luxe, autrement dit, peu abordable pour Monsieur et Madame Tout-le-monde. On pouvait aussi se procurer un Jeep Grand Cherokee ou un Toyota Land Cruiser haut de gamme avec du cuir et du faux bois, mais ce n'étaient là que de simples options.

Puis, le Classe M est arrivé - commercialisé sous l'appellation «ML» pour apaiser BMW qui semble s'approprier la lettre M - et tous les autres
Après ses débuts, le Classe M a vite été surpassé par les produits des autres manufacturiers. Mercedes veut maintenant regrimper parmi le peloton. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
constructeurs actifs dans le segment des VUS se sont empressés de concevoir des produits dont les capacités ressembleraient le plus possible au véhicule de Mercedes. Malgré son châssis séparé, le M offrait une conduite et un maniement dignes d'une berline de luxe - ce qu'aucun VUS n'avait jamais fait auparavant - tout en étant capable de franchir une rivière et de grimper des sentiers escarpés.

Les Américains adoraient le Classe M; son intérieur en cuir et en bois lui donnait l'allure d'une Classe S chaussée de talons hauts, tandis que son habitacle pouvait accueillir jusqu'à sept passagers. Bien sûr, Mercedes produisait le Classe G (Gelandewagen) depuis la fin des années 1970, mais comparé à ce tank, le M était quelque chose de nouveau, un véhicule dans lequel on traverse davantage la jungle urbaine que le champ de bataille.

Le concept de VUS de luxe s'est rapidement propagé à travers toute
Pour 2005 (en tant que modèle 2006), Mercedes-Benz est de retour avec un tout nouveau Classe M. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
l'industrie; les fabricants s'activant pour lancer leur propre version. Éventuellement, comme toute bonne chose, le M a été surpassé. De luxueuses alternatives mieux construites et offrant une meilleure conduite - signées Volvo, Cadillac, Lexus, BMW et Porsche - ont érodé le statut du M. Ce dernier n'en a pas moins fait sa marque.

Pour 2005 (en tant que modèle 2006), Mercedes-Benz est de retour avec un tout nouveau Classe M qui arbore des technologies à la fine pointe dans son groupe motopropulseur, sa structure et son design. Il devient l'un des VUS les plus avancés sur le marché. Cependant, contrairement à l'ancien modèle qui n'avait pas vraiment de
Le nouveau Classe M est plus précis et mieux assemblé, au pair avec la nouvelle génération de berlines et de coupés sport Mercedes-Benz. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
forces particulières, le nouveau M est nettement accentué sur la dynamique de conduite, ciblant l'échelon supérieur du segment européen, notamment le très acclamé Volkswagen Touareg et l'ennemi juré qu'est le BMW X5.

Vu de l'extérieur, le nouveau Classe M est plus précis et mieux assemblé, au pair avec la nouvelle génération de berlines et de coupés sport Mercedes-Benz. Des surfaces aplanies et des lignes rafraîchies, particulièrement celles qui culminent les arches de roues, découpent la carrosserie et créent une impression franche sur la silhouette dans son ensemble. Une saillie étonnamment prononcée se retrouve sur les flancs du nouveau M, un élément commun chez les voitures sport mais inhabituel pour un VUS.