Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Motors d'Amérique du Nord espère se sortir du rouge au quatrième trimestre

Mitsubishi Motors d'Amérique du Nord espère se sortir du rouge au quatrième trimestre

Le fabricant s'apprête à suivre une cure minceur et un petit programme de remise en forme Par ,

Mitsubishi Motors d'Amérique du Nord espère se sortir du rouge au quatrième trimestre

Le fabricant s'apprête à suivre une cure minceur et un petit programme de remise en forme

Selon l'agence de presse britannique Reuters, un haut dirigeant de Mitsubishi Motors Corp. croit que les opérations nord-américaines du constructeur nippon seront à nouveau profitables dès le quatrième trimestre de la présente année fiscale, soit de janvier à mars 2005.

En voilà une prédiction! Surtout pour un fabricant automobile qui a connu une baisse considérable de ses ventes au cours de la dernière année. Conséquence : on resserre la politique financière de la compagnie et on coupe dans les ventes en gros non profitables.

Mais parlons tout de même en chiffres : les ventes globales de nouveaux véhicules par Mitsubishi Motors d'Amérique du Nord (MMNA) ont poursuivi leur glissade cet été, passant de 12 301 unités en juin à 11 192 en juillet. Pourtant, dans la même veine, la compagnie rapporte que ses ventes au détail se sont bel et bien améliorées au cours du dernier mois.

"Les ventes au détail en juillet ont crû de plus de 30 % par rapport à juin, ce qui prouve que le programme "Best Backed Cars" (voitures les mieux financées) gagne en popularité et accroît l'achalandage dans les salles de montre", a déclaré Michael M. Tocci, vice-président senior des ventes, de la distribution et du parc automobile chez MMNA.

Le constructeur, maintenant dirigé par l'ancien PDG de Hyundai Motor d'Amérique, Finbarr O'Neill, a récemment décidé de prolonger la couverture "pare-chocs à pare-chocs" de sa nouvelle garantie américaine à cinq ans ou 100 000 kilomètres. Ceci s'ajoute à la garantie de 10 ans ou 160 000 km sur le groupe motopropulseur annoncée en janvier dernier.

Fait intéressant, les consommateurs canadiens ne sont pas couverts par l'une ou l'autre de ces garanties améliorées. Ils doivent plutôt se contenter d'une garantie complète de trois ans ou 60 000 km et de cinq ans ou 100 000 km sur le groupe motopropulseur. La couverture canadienne est similaire aux garanties offertes par les marques compétitrices japonaises telles que Toyota et Honda, mais elle n'est pas aussi complète que chez les coréennes Hyundai et Kia, qui connaissent de meilleures ventes sur le marché canadien que Mitsubishi. La décision de cette dernière de ne pas renforcer son offre de vente au Canada avec une meilleure garantie est surprenante. En effet, la plus jeune - et donc la moins connue - des compagnies automobiles à opérer au pays pourrait bénéficier de toute l'aide qu'elle peut trouver pour s'attirer des acheteurs canadiens.