Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Jacques Villeneuve a eu chaud au Brickyard 400

NASCAR: Jacques Villeneuve a eu chaud au Brickyard 400

Par ,

Jacques Villeneuve a eu une course mouvementée au Brickyard 400, et c'est peu dire.

Le champion du monde de Formule 1 1997 arrivait en Coupe Sprint sans aucun temps de piste sur l'ovale de 2.5 milles d'Indianapolis. Sans aucun point pour l'équipe Braun Racing, le Canadien avait une pression supplémentaire pour se qualifier pour la course, mais il l'a fait en 43e position. De plus, il s'agissait de la première voiture de Coupe Sprint entièrement construite par Braun Racing.

Photo Philippe Champoux Auto123.com

Il a tout d'abord été impliqué dans un accident de huit voitures dans le virage numéro 2, sans gros dommages heureusement. Puis, sous drapeau jaune, il a été percuté à l'arrière.

Avec un bon travail de son équipe, lorsque les officiels ont relancé la course, il est reparti à la 28e place pour remonter jusqu'à la 23e au 15e tour, avant une nouvelle interruption pour cause de débris.

Un communiqué de l'équipe indique "Dans le 97e tour (sur 160) nous avons découvert qu'un support du bouclier avant était cassé, ce qui affectait l'équilibre global de la Toyota Dollar General. Villeneuve rapportait que la tenue de route était tendue et a donc ralenti son rythme. Une intervention dans le 117e tour a donné la chance à l'équipe de réparer la Dollar General."

Jacques Villeneuve termine 29e et déclare : "J'ai eu beaucoup de plaisir aujourd'hui. C'était très stressant d'arriver ici sans essais, l'équipe ne connaissant pas la voiture et le circuit, et moi qui n'avait pas roulé en Coupe Sprint depuis deux ans. C'était un gros point d'interrogation, mais c'est ce que j'aime, quand c'est difficile. Après les essais de samedi, je savais que nous avions encore beaucoup à faire."

Il s'agissait aussi du Brickyard 400 le plus chaud de l'histoire. et la chaleur s'est ajoutée au stress de Jacques Villeneuve.

"Chaud !" explique le Canadien. "C'était difficile. Au départ, le système d'aération du casque et de la combinaison ne fonctionnait pas. Et ma bouteille d'eau ne fonctionnait pas non plus jusqu'à la première intervention, autour du tour 100, lorsqu'on a pu la remplacer. C'était très dur."

"Puis, le moteur s'est mis à surchauffer et ça m'a tué. La question de continuer s'est vraiment posée. À la mi-course, la voiture était très difficile à conduire à cause du support cassé. J'ai heurté le mur quelques fois, j'ai donc ralenti, car ça ne servait à rien de sortir de piste. Ensuite, j'ai pu aller aux puits et réparer et la voiture était très bonne. J'ai pu rouler à deux de large et maintenir ma place. C'est dommage d'avoir perdu tout ce temps à cause du support cassé. La voiture était vraiment survireuse après cela, mais j'ai eu du plaisir."

Jacques Villeneuve conclut : "J'ai hâte de piloter à Montréal le mois prochain avec Braun Racing."