Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Kurt Busch passe au travers du chaos et remporte sa première course sur route

NASCAR: Kurt Busch passe au travers du chaos et remporte sa première course sur route

Par ,

Se tenant loin des accidents et des règlements de compte, Kurt Busch gagne et permet à Penske Racing de compléter une bonne fin de semaine.

Kurt Busch avait décroché des pôles positions lors des trois courses précédentes, se plaignait des performances de son équipe avant sa victoire, sa première sur route et sa 23e en Coupe Sprint.

« Nous avions un plan, une belle stratégie des gars. Beaucoup d'efforts dans les puits et sur la course. La voiture se conduisait bien », affirme Kurt Busch.

Steve Addington, le chef d'équipe, ajoute « Nous n'avons pas porté attention sur ce qu'il se passait, nous sommes restés sur notre stratégie ».

Kurt Busch en tête de la course - Photo: nascar.com


Parti de la 11e place, sa domination s'est mise en place en course. En référence à son rythme en début de saison, Kurt Busch insiste, « c'est incroyable, encore plus après tout ce que nous avons vécu ».

Expliquant sa stratégie de course, Kurt Busch dit « Nous avions juste à conserver nos pneus arrière. Une fois certain que j'avais assez d'essence, j'étais capable de gérer mon rythme ».

Sa victoire est encore plus douce après les problèmes qu'il avait eus l'an dernier ici avec Jeff Gordon. « Je faisais partie du chaos. Je devais faire attention à la voiture et terminer la course. Jeff Gordon m'avait battu. Une telle journée comme aujourd'hui est une douce revanche ».

Jeff Gordon termine second alors qu'il était à la peine en début de course. Il était même surpris de terminer devant Carl Edwards, qui avait choisi de se concentrer sur la course Sprint, dans laquelle il finit troisième (au lieu de participer à la course Nationwide).

Jeff Gordon explique : « Je n'aurais jamais pensé revenir et terminer deuxième, même dans le top-10. Je ne pensais pas que nous souffririons autant aujourd'hui. Je n'arrive pas à croire que nous sommes deuxièmes ».

En parlant des nombreux accidents, Jeff Gordon déclare « c'était fou, à chaque relance c'était fou. Il y a deux endroits pour passer, le virage 7 et le virage 11 (à l'épingle). Tout le monde attend le 11. Les gars bloquent la ligne intérieure, ça devient comme le seul endroit pour passer ».