Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan GT-R 2009 : Son ADN

Nissan GT-R 2009 : Son ADN

Par ,

Reno, Nevada - Qu'est-ce qui explique des premières impressions aussi favorables ? Eh bien, l'ADN de ce bolide. La nouvelle GT-R origine d'une lignée de bolides développés pour la performance. Son concepteur, l'ingénieur en chef Misuno, la voulait ainsi. Profitant de sa double responsabilité de chef de projet de la Production et du Développement en matière de carrosserie et doté d'une forte expérience des voitures de courses d'endurance, il voulait créer « une voiture sport capable de rouler n'importe où et n'importe quand et que n'importe qui pourrait conduire. Une super voiture créée par la raison avec coeur et passion, et abordable.

La nouvelle GT-R origine d'une lignée de bolides développés pour la performance.

Un peu d'histoire

Le sigle R provient de la R380 de 1965, une voiture de course dont on a produit une version de rue de 160 chevaux. La première GT-R est apparue en 1969; il s'agissait d'une version de la berline Skyline. Puis en 1971, on a présenté le premier coupé GT-R qu'on a maintenu jusqu'en 1973. C'est en 1989 que Nissan a ramené la GT-R dans la lignée des Skyline : il s'agissait alors d'un coupé (R32) à moteur à 6 cylindres en ligne avec biturbo et transmission intégrale : la légende était née. Ont suivi : la R33, la première GT-R à franchir le tour de piste du Nürburgring en moins de 8 minutes; la R34, symbole de la performance dans les jeux vidéo de Sony. Cette fois, la GT-R n'est plus une Skyline, mais bien une voiture à lignée unique permanente.

Elle fend l'air !
Chaque ligne de la GT-R a une raison d'être. Le dessinateur de la voiture a clairement respecté le cahier des charges tout en imprégnant ce bolide de son passé et de lignes fluides, très masculines, et d'un pavillon de toit unique qui me rappelle une casquette à l'envers : son dessin permet de diriger facilement l'air vers le déflecteur.

Elle est japonaise d'un pare-chocs à l'autre. Tout est pensé et créé pour qu'elle fende l'air : son coefficient de traînée est de 0,27. Les ingénieurs ont recouvert le dessous de la voiture pour qu'elle glisse mieux dans l'air et également pour créer un effet de sol (down force) qui colle la voiture au pavé. Les diffuseurs sont fabriqués de fibre de carbone ou d'un matériau composite.

Les entrées d'air latérales, fonctionnelles, visent à optimiser le flux d'air dans les passages de roues et le refroidissement des freins avant. La calandre compte d'amples ouvertures qui permettent de refroidir les trois radiateurs fonctionnels (liquide et huile) en plus de diriger l'air vers l'arrière du moteur.

Les phares à iode sont conçus pour bien éclairer la route vers l'avant et latéralement. Les feux de freinage, tout en rondeurs, témoignent de l'ADN des GT-R. L'échappement quadruple fait foi de la puissance du moteur.

Les phares à iode sont conçus pour bien éclairer la route vers l'avant et latéralement.