Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Nissan GT-R50 d’Italdesign sera produite

En juin dernier, certains s’en souviendront, Nissan présentait une édition spéciale de sa GT-R dans le cadre du festival Goodwood tenu en Angleterre. Le bolide visait à célébrer ses 50 ans, mais aussi le 50e de la réputée firme Italdesign. Celle-ci signait du coup le traitement esthétique de cette GT-R50, rebaptisée pour l’occasion.

Quelques semaines avant l’événement, au moment du dévoilement du prototype, on était loin de parler de production. Cependant, puisque seuls les fous ne changent pas d’idée, on laissait croire quelque temps plus tard que la fabrication de 50 unités était étudiée. Le prix alors annoncé était d’environ 1,4 million de dollars canadiens.

Or, Nissan vient de confirmer que le projet ira de l’avant.

Photo : Nissan

Ce prix, il faut le mentionner, est 10 fois plus élevé que celui du modèle régulier qui profite du traitement NISMO. Il est vrai que le bolide va avancer une mécanique offrant 110 chevaux de plus pour un total de 710 ; le V6 turbo de 3,8 litres sera retravaillé pour l’occasion. Les acheteurs pourront également choisir la couleur de leur joujou, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Cela vous donne aussi un indice sur l’endroit où il sera fabriqué.

En effet, la production de ces moutures uniques ne se déroulera pas sur la même chaîne de montage que les variantes habituelles. Concrètement, des versions NISMO seront envoyées à Turin, en Italie, pour y être transformées par Italdesign. Ça inclut la formation de certains panneaux de carrosserie différents et d’ajouts au modèle.

Le travail à la main, on le sait, c’est coûteux. Mais, on y revient, à 1,4 million, on n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. En toute honnêteté, cependant, si la compagnie sait pertinemment qu’elle va écouler ces éditions, et rien n’indique qu’elle ne le fera pas, elle pose un geste payant à tous les niveaux.

Les premiers exemplaires seront livrés en 2019. À ce moment, la conception de la voiture va dater d’une douzaine d’années.

Payeriez-vous autant pour une telle voiture, si unique soit-elle ?

On a l’impression que poser la question, c’est y répondre.

La vraie réponse, cependant, on l’aura dans 10 ou 20 ans si on aperçoit des modèles être revendus plus cher sur le marché de la voiture de collection.

Retour à la page d'accueil