Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Occasion : Nissan Maxima 1995-1999

Occasion : Nissan Maxima 1995-1999

L'originale berline sport japonaise Par ,

L'originale berline sport japonaise


Photo: Nissan Canada
Les berlines sport telles que nous les connaissons actuellement ont vu le jour dans le milieu des années 1970 avec la BMW Série 5 et ont évolué dans le milieu des années 1980 avec la Mercedes-Benz 190 - pour ne nommer que celles-là. À l'époque, les Japonais s'attardaient davantage à créer des véhicules efficaces et pratiques que des berlines de haute performance. Or, après avoir conquis ce domaine, le temps était venu de mettre du piquant dans la sauce.

C'est ainsi qu'est née la Nissan Maxima 1989 complètement révisée. Depuis 1981, ses lignes demeuraient droites et conservatrices, reflétant sa seule et unique mission: transporter des gens d'un point A à un point B. La refonte lui a donné un look épuré et profilé, un moteur fougueux et, par-dessus tout, un attrait puissant qu'elle ne possédait pas auparavant. Ces nouveaux attributs lui ont aussi permis de se vendre extrêmement bien. En 1995, la Maxima de quatrième génération s'est imposée comme la référence à battre dans le marché des berlines sport japonaises.

Esthétique

La troisième génération (1989-1994) est celle qui a vraiment catapulté la
Maxima au sommet de la liste des préférences des amateurs de berlines sport abordables. Pour plusieurs, il s'agit encore aujourd'hui de la plus belle Maxima jamais produite. Sa silhouette était ponctuée de courbes, sans être particulièrement agressive. Dans l'ensemble, elle était plus attrayante, par exemple, que la Honda Accord et la Toyota Camry de l'époque. Le nouveau design de 1995 a amené un style plus défini, avec des lignes plus raffinées et une allure plus haut de gamme. En 1997, la Maxima a vu son devant et son derrière être rafraîchis, notamment avec l'ajout de nouveaux feux arrière et d'une calandre remodelée. La version SE était la plus séduisante: la plupart étaient noires et on retrouvait un aileron sur le coffre, des roues de 16 pouces et des phares antibrouillard.

L'assemblage et la finition des panneaux extérieurs de la Maxima sont exemplaires. L'intérieur est lui aussi conçu d'une main de maître. J'irais même jusqu'à dire que l'habitacle de cette Maxima est globalement meilleur que celui des deux générations suivantes. Toutes les commandes, incluant celles du climatiseur automatique, sont simples à
contrôler. Le plastique est agréable au toucher et les garnitures en simili-bois sont de bon goût. Les sièges offrent un bon support et ils sont confortables. À l'arrière, les passagers bénéficient d'un dégagement généreux pour les jambes et d'un bon degré de confort dans l'ensemble. Le cuir de mon modèle d'essai était un peu sec et aurait besoin d'être assoupli; du reste, la qualité demeure au rendez-vous.

Le coffre présente un bon volume et il est raisonnablement bien fini. L'espace intérieur est somme toute abondant et l'habitacle demeure silencieux sur la route.