Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Occasion : Nissan Sentra 1995-1999

Occasion : Nissan Sentra 1995-1999

Par ,

La vie dans l'ombre

La Nissan Sentra n'a jamais connu le même genre de succès continu que la Honda Civic ou la Toyota Corolla. Bien que ses ventes étaient bonnes, elle n'est jamais sortie de l'ombre créée par ses rivales japonaises. À mon humble avis, cela s'explique par son manque de personnalité et son incapacité à susciter de vives émotions chez ceux qui recherchent une voiture compacte amusante à conduire. Il y avait bien sûr le coupé 200SX, dont le style était plus dynamique et le moteur, plus puissant, mais la berline n'est jamais devenue vraiment populaire.


Rappelons que Nissan a lancé la Sentra en 1982, à une époque où le marché des voitures compactes japonaises était encore à un stade embryonnaire. Au cours de l'année 1986, elle a subi divers changements. Idem en 1991. C'est d'ailleurs à ce moment que la Sentra a commencé à récolter du succès, bien qu'en deçà des attentes du constructeur. Le modèle deux portes est devenu plus concurrentiel avec l'ajout d'un fringant moteur de 2,0 litres et de plusieurs autres équipements essentiels, comme des freins à disque aux quatre roues. Or, ce n'était pas suffisant pour menacer sérieusement la Civic et la Corolla en termes de ventes.

Esthétique
L'année modèle 1995 a marqué l'entrée en scène de la Sentra « B14 » revue et corrigée de A à Z et agrandie dans toutes les dimensions. Le nouveau design tâchait d'épurer et d'affûter l'image de l'ancienne voiture, question de la rendre plus sérieuse. La Sentra paraissait ainsi plus élancée et plus imposante, bref plus mature. Ceci dit, elle manquait toujours un semblant d'attirance ou de saveur. C'était vrai pour la berline; en revanche, le coupé affichait un look nettement plus accrocheur. Le fait d'enlever deux portes à la voiture lui donnait plus de vie. La lunette arrière fortement inclinée y contribuait beaucoup, sans oublier les roues optionnelles de 15 pouces. En 1998, les deux formats de Sentra ont reçu une légère mise à jour, à l'avant et à l'arrière, mais aucune nouvelle étincelle n'a été créée.

L'habitacle a vu sa qualité diminuer quelque peu pour cette génération. Non pas que l'aménagement était laid, mais les meilleurs matériaux n'ont pas été utilisés, loin de là. Le design était franchement simpliste, quoique fonctionnel. Les surfaces en plastique s'avéraient plus agréables à l'oeil qu'au toucher et les finitions étaient relativement acceptables.

Pour leur part, les sièges étaient rudimentaires, tant à l'avant qu'à l'arrière. Plus ou moins confortables, leurs coussins très minces n'offraient pas assez de support et trop de fermeté - ils reflétaient bien le bas prix de la voiture. L'espace intérieur se voulait assez généreux pour accommoder quatre adultes, mais l'ajout d'un troisième passager sur la banquette entraînait un inconfort marqué.