Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Occasion : Toyota Tercel 1995-1999

Occasion : Toyota Tercel 1995-1999

La période pré-Echo Par ,

La période pré-Echo

À la fin des années 70 et au début de 1980, les Japonais ont inondé le marché de leurs compactes et sous-campactes, avec Toyota et Honda en tête qui se disputaient les faveurs des consommateurs. Les Starlet et les Corolla avaient déjà commencé à sillonner les routes que Toyota décidait d'introduire un nouveau véhicule qui viendrait s'insérer entre les deux. C'est en 1980 que les Nord-Américains ont jeté un oeil sur la Tercel, et ce, même si on la voyait déjà sur d'autres marchés depuis 1978.

(Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
Au cours de sa carrière de vingt ans, la Tercel a mérité de nombreux prix. Durant ces deux décennies, elle aura subi cinq restylages complets. Presque à chaque fois, on lui donnait une nouvelle allure et l'on changeait la mécanique. Chaque génération de Tercel gagnait en format et en équipement. Cette petite voiture est devenue très populaire et s'est positionnée comme la référence dans le segment des sous-compactes. L'année 1999 a sonné le glas de la Tercel qu'on a remplacée par l'Echo.

Esthétique
En termes de design, la Tercel était la compacte japonaise type : calandre modeste, aucun habillage de carrosserie, pas de roues en alliage. Assez anonyme comme style; elle ne manquait toutefois pas de personnalité. Elle n'avait rien pour attirer le regard, mais elle l'attirait quand même. La Tercel était une petite voiture sympathique qui respirait le calme et la chaleur humaine, comme un bon ami, finalement. De toutes les configurations que
(Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
nous avons connues de la Tercel, la cinquième et dernière version offrait un coupé et une berline. En 1998, on a apporté quelques améliorations esthétiques : de nouveaux phares, de nouveaux feux et une calandre révisée.

L'habitacle de la petite Toyota est austère mais invitant. Le tableau de bord est la preuve que ce qui est fonctionnel peut être d'une simplicité désarmante. Les matériaux utilisés sont bon marché, mais la finition et les ajustements sont bien exécutés. Les sièges avant sont confortables, même si nous avons noté une carence au chapitre des soutiens lombaire et latéral sur les longues distances. Il y a suffisamment d'espace à l'intérieur pour asseoir quatre personnes, et le coffre peut engloutir une bonne quantité de bagages.

Mécanique
(Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
Pour ce qui est de la dernière génération de la Tercel, Toyota n'offrait qu'une seule mécanique : un 4-cylindres en ligne à double arbre à cames en tête de 1,5 litre qui développait 93 chevaux et produisait un couple de 100 livres-pied. Le fabricant proposait également deux boîtes de vitesses : une manuelle à 5 rapports et une automatique à 4 rapports. La suspension était indépendante à l'avant et semi-indépendante à l'arrière. Pour ce qui est du système de freinage, on utilisait des disques sur les roues avant et des tambours à l'arrière.