Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Où s'en va Jaguar Canada ?

Où s'en va Jaguar Canada ?

Par ,

Au Canada, Jaguar a toujours compté sur une clientèle très loyale. Mais elle se devait de la renouveler. Jaguar a donc lancé plusieurs nouveaux modèles au cours des dernières années, notamment les X -Type et S-Type. Le constructeur anglais vient récemment de refondre sa XJ. Nous avons d'ailleurs profité du dévoilement de la septième génération de ce modèle, bientôt lancée sur le marché canadien, pour recueillir les propos de Vic Bernardini, président de Aston-Martin - Jaguar - Land Rover Canada.

AJ: QUELLE EST L'APPORT DE FORD DANS JAGUAR?

VB: " L'apport de Ford se situe avant tout au chapitre de la capitalisation. Ford ne supervise ni ne gère Jaguar. Par contre, le constructeur s'attend à recouvrer son investissement. C'est pourquoi Ford a exigé un rendement plus élevé, une responsabilisation accrue ainsi qu'un respect des calendriers de production et des plans d'affaires de Jaguar. Jaguar a donc pris les moyens pour respecter ces ententes. "

AJ: COMMENT FORD S'INSCRIT-ELLE DANS LA CONCEPTION DE LA NOUVELLE XJ ?

VB: "Ford n'a pas contribué au design de la nouvelle XJ. Comme l'a expliqué David Scholes, l'ingénieur en chef de cette nouvelle Jaguar, Ford constitue une source d'ingénierie utile quand ses partenaires en ont besoin. Pour préparer son projet, M. Scholes a profité de l'expertise antérieure de Ford en matière de construction de voiture en aluminium. Mais c'est Jaguar of England qui a mené seule ce projet."

AJ: QUELS SONT VOS CONSTATS ET VOS RÉALISATIONS À CE JOUR?

VB: "J'ai réalisé que nous devions revoir les relations entre Jaguar et ses concessionnaires, et ce, pour le bénéfice des deux parties. Comment? En établissant de nouvelles ententes de partenariat. Nos concessionnaires ont accepté de revoir l'architecture de leur immeuble. Ils ont investi plus de 14 millions en dépenses de capital pour répondre aux nouvelles normes édictées par Jaguar. Par ailleurs, nous avons repris la responsabilité du marketing de nos produits pour mieux épauler nos concessionnaires et nous assurer de bien faire passer la nouvelle image de l'entreprise. De plus, je veux que nous partagions une responsabilité commune dans le succès de la firme. Nos concessionnaires doivent revoir leur façon de gérer leur entreprise pour en assurer rentabilité et croissance. Nous avons d'ailleurs développé un outil pour mesurer l'atteinte de ces objectifs. Ainsi, chaque concessionnaire doit évaluer les points suivants: communications, volume de ventes, rendement de la concession, profits bruts et nets réalisés, roulement d'inventaire, revenus fixes des activités courantes d'exploitation et relation avec la clientèle (loyauté, renouvellement, satisfaction)."