Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les plaques d’immatriculation du futur pourraient être numériques… et montrer des annonces

L’état de la Californie joue souvent le rôle de précurseur sur le reste de l’Amérique du Nord et il est toujours intéressant de jeter un coup d’œil à ce qui se fait là-bas afin de voir ce qui pourrait bien nous parvenir au cours des mois et des années qui suivront.

La dernière innovation consiste en des plaques d’immatriculation numériques qui seront mises à l’essai dans le cadre d’un projet pilote. Ces dernières mettent à profit la même technologie que l’on retrouve avec les livres virtuels. L’écran peut bien sûr afficher le numéro de plaque du véhicule, mais aussi d’autres informations aux besoins.

Par exemple, si votre véhicule se fait voler, vous pourriez faire en sorte que le message qui apparaît indique que ce dernier vient de se faire subtiliser, question d’avertir les autorités. Une alerte AMBER pourrait aussi être diffusée via votre plate d’immatriculation, tout comme un avertissement météo. En fait, les possibilités de configuration de l’écran sont illimitées.

Votre plaque pourrait également montrer que vous avez un accès à des places de stationnement réservées aux personnes à mobilité réduite ou encore que vous êtes résidents d’un secteur ou détenteurs d’un permis quelconque qui vous donne accès à tel ou tel espace de stationnement.

Le projet sera d’abord mis à l’essai à Sacramento, en Californie, où des véhicules municipaux de l’endroit seront équipés de ces nouvelles plaques. L’entreprise qui les fabrique, Reviver Auto, étudie aussi la possibilité de faire des essais ailleurs aux États-Unis. Leur objectif est d’étudier les avantages que peut comporter leur utilisation. On peut être certain que des entreprises vont vite comprendre l’immense potentiel qui existe dans ces plaques au niveau de la publicité. Une vidéo réalisée par Reviver Auto fait d’ailleurs allusion à cette possibilité :

Photo : Reviver Auto

Lorsque le bureau des véhicules aura approuvé ce nouveau type d’équipement, les consommateurs pourront alors se procurer leur nouvelle plaque au montant de 699 $. Des frais mensuels de 7 $ s’appliqueront par la suite.

S’il est clair que des avantages peuvent être tirés de l’utilisation de cette technologie, beaucoup de questions subsistent. Qu’en est-il de la fragilité de l’objet ? On peut imaginer qu’à l’avant, des roches et des débris peuvent endommager l’écran. Les véhicules californiens arborent toujours deux plaques.

Si on se rapproche d’ici, comment réagira une telle technologie l’hiver avec la neige, la glace ou le calcium ?

Et en cas de collision, a-t-on envisagé la question de leur remplacement et des coûts qui y seront reliés ? On peut imaginer que les assureurs ne tarderaient pas à ajuster leurs primes afin d’anticiper ces derniers.

Il sera intéressant de connaître les conclusions des essais qui seront menés par Reviver Auto.

La technologie est certes intéressante, mais est-elle pertinente ou viable partout ?

Plaque d'immatriculation numérique
Photo : Reviver Auto
Plaque d'immatriculation numérique