Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche et GTS : un brin d'histoire

Porsche et GTS : un brin d'histoire

Des lettres sacrées Par ,

Malaga, Espagne – En arrivant sur place, je me suis assis avec un collègue et le représentant de Porsche que tout le monde adore pour prendre une bouchée et discuter un peu avant de rentrer à l'hôtel. 

Nous avons entre autres parlé des ventes de Porsche qui n'arrêtent pas d'augmenter (autant du côté du neuf que de l'usagé) ainsi que du sujet de cet article : les bolides GTS. Nous avons eu aussi la confirmation que nous allions essayer la nouvelle 911 Targa GTS 2016, une Cayman, une Boxster, une 911 Carrera, une Panamera et un Cayenne. 

Comme vous le savez peut-être, les lettres GTS signifient « Gran Turismo Sport » et désignent les modèles de route les plus performants au sein de la gamme de Porsche, juste en dessous des modèles GT conçus pour la piste (GT2, GT3 et GT4). Contrairement à ces derniers, qui imposent certains compromis et sacrifices, les GTS peuvent être conduites dans la vie de tous les jours. 

Si l'appellation GT3 de Porsche remonte à 1999, celle qui se termine par un S possède une riche histoire ayant débuté il y a un peu plus de 50 ans avec la ravissante et très convoitée 904 GTS de 1963. Cette voiture a été améliorée pour un usage sur circuit et a même permis à Porsche de remporter 2 championnats du monde des constructeurs (dont le légendaire Targa Florio), soit en 1964 et 1965. Porsche s'en est par la suite servie pour transférer son savoir-faire de la piste à la route.

L'insigne « GTS » est réapparu dans les années 1980 et 1990 grâce aux 924 GTS et 928 GTS. La première, fort spéciale, a été créée à des fins d'homologation. Son moteur développait 245 chevaux ou 280 dans le cas de la version Club Sports avec cage de sécurité, panneaux en fibre de verre et vitres et plexiglas. La seconde, plutôt rare, a été l'une de mes voitures préférées des années 1990. En 1993, son V8 de 5,4 litres produisant 350 chevaux et ses ailes évasées m'ont littéralement charmé.

Dans chaque cas, on parlait d'une voiture de performance exceptionnelle, incroyablement rapide et belle à mourir — des qualités qui se retrouvent toutes dans les nouvelles GTS d'aujourd'hui.

Croyez-le ou non, le premier modèle GTS de l'ère moderne de Porsche a été nul autre que le Cayenne GTS. Je me rappelle encore très bien mon essai en 2008, alors que je jouais avec sa boîte manuelle à 6 rapports (Amen!) et que je prenais plaisir à écouter le grondement de son V8 atmosphérique de 4,8 litres développant 405 chevaux. Un véhicule aussi gros et aussi haut sur pattes ne devrait pas pouvoir se conduire comme une voiture sport, mais c'était pourtant le cas.

Les GTS actuelles de Porsche sont exactement ce qu'elles devraient être : le summum de la puissance et de la performance de leurs modèles respectifs. Elles ne sont pas pour autant « dépouillées » comme le sont les GT; en fait, la version GTS de toutes les Porsche (excepté le Macan pour l'instant) se veut à la fois une bête de piste idéale le weekend et un moyen de transport qui n'est pas trop dur à l'endroit de ses occupants durant la semaine.

Vive les GTS!