Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Portrait du nouveau champion de l'Eurosérie de F3, Romain Grosjean

Portrait du nouveau champion de l'Eurosérie de F3, Romain Grosjean

Par ,

D'après un texte du service presse de l'Eurosérie de F3

Grosjean, un Français qui vit à Genève en Suisse, est donc le successeur du pilote DTM Paul di Resta, champion en 2006, et de la nouvelle vedette de Formule 1, Lewis Hamilton, titré en 2005. Pour son écurie ASM Formule 3, c'est le quatrième titre consécutif dans la série junior la plus prestigieuse du monde: un quatrième triomphe après Jamie Green, Hamilton et di Resta.


Grosjean est le premier champion français dans l'histoire de l'Eurosérie de Formule 3. Le jeune pilote de 21 ans intègre la Formule en 2003 après avoir remporté la Formule Renault 1600 en Suisse dès sa première année. Après avoir rejoint la Formule Renault 2000, il la quitte deux ans plus tard, le titre en poche en France. En récompense, l'écurie Renault Formule 1 l'accueille comme pilote junior et le fait débuter en Formule 3. Là aussi, il met deux années pour devenir champion.

Et maintenant, Grosjean poursuivra sa carrière en GP2. Le titre de champion en poche, il s'ouvre les portes pour un éventuel contrat de pilote-essayeur dans l'écurie Renault Formule 1. Grosjean serait alors le 23e pilote de l'Eurosérie de Formule 3 à passer directement en Formule 1 ou en DTM.

Grosjean a passé son Bac en 2005, faisant en même temps un stage dans une banque. « Si je devais mettre fin un jour à ma carrière de pilote, je ferais des études en aérodynamique, déclare-t-il. Je veux rester en contact avec le sport automobile. » Il est plus tenté par la technique, mais aussi les langues l'intéressent. Il parle français, anglais, un peu allemand et veut apprendre l'italien.


Il rêve de devenir un jour champion de Formule 1. « L'essentiel, c'est d'être heureux dans la vie. » Dans l'écurie, on le voit presque toujours le sourire aux lèvres. « Il y a tellement de gens qui ont un travail qu'ils n'aiment pas! J'ai la grande chance de faire quelque chose que j'aime ! »

Quand quelque chose ne va pas comme il veut, il va trouver son père. « Il est toujours là, à toutes les courses, discret. Ensemble, on ne parle pas souvent du sport automobile. Seulement, quand j'ai un problème et que j'ai besoin d'en parler, alors il est toujours là pour moi. Il travaille depuis trois ans comme juge à la FIA et s'y connaît parfaitement en sport automobile. »
photo:René Fagnan