Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Proto Motors développe la première supervoiture coréenne

Proto Motors développe la première supervoiture coréenne

La supervoiture légère atteint les 100 km/h en seulement 4,4 secondes Par ,

La supervoiture légère atteint les 100 km/h en seulement 4,4 secondes

Au salon de l'auto de Séoul de cette année, les principaux joueurs coréens ont déployé leur arsenal de produits pour leur marché domestique. Les
Proto Motors est le manufacturier de la première supervoiture coréenne. (Photo: Proto Motors)
favoris nationaux, comme GMDAT (Daewoo), Hyundai-Kia, Renault-Samsung et Ssangyong ont rempli le plancher avec leurs tout nouveaux prototypes, et leurs derniers modèles de production.

Mais à travers tous les fabricants présents, leurs imposantes présentations multi-millionnaires et le chic de leurs véhicules rutilants, il y avait une toute petite firme, qui leur a tiré le tapis de sous les pieds, sur le plan de la popularité de masse. Cette firme, c'est Proto Motors, le manufacturier de la première supervoiture coréenne.

La supervoiture Spirra est la première voiture de Proto, et il n'y a pas de meilleure façon de faire son entrée publique que celle-ci. Quoique nouvelle pour fabriquer une voiture comme tel, la firme n'est pas étrangère aux processus de l'industrie automobile. Depuis 1997, Proto a eu quelques contrats avec des géants comme Hyundai-Kia, pour leur venir en aide avec leurs prototypes de voitures électriques, et (ironiquement) construire leurs
La Spirra 4.6 GT, le produit fini, et prêt à la production, de la compagnie, est une évolution de deux tentatives précédentes. (Photo: Proto Motors)
installations pour leurs salons de l'auto internationaux. Proto a aussi de l'expérience en carrosserie, ayant développé une version allongée de la Hyundai Equus pour le président coréen. Mais la Spirra est différente, comme première voiture de la marque.

La Spirra 4.6 GT, le produit fini, et prêt à la production, de la compagnie, est une évolution de deux tentatives précédentes. En 2002, la compagnie a dévoilé la PS-II, une voiture sport à moteur central aux lignes pures et attirantes, qui est éventuellement devenue la Spirra de première génération. Le dernier modèle est, en grande partie, mécaniquement identique; toutefois, il y a eu des changements pour améliorer son apparence et ses performances routières.

Lorsqu'elle a conçu la Spirra, Proto Motors a choisi de la modeler selon la configuration typique d'une supervoiture, avec le moteur en position
Lorsqu'elle a conçu la Spirra, Proto Motors a choisi de la modeler selon la configuration typique d'une supervoiture, avec le moteur en position centrale, pour obtenir une distribution de poids idéale et un centre de gravité bas. (Photo: Proto Motors)
centrale, pour obtenir une distribution de poids idéale et un centre de gravité bas. Le système éprouvé de châssis en acier tubulaire avec plaques d'aluminium fut introduit, apportant la rigidité structurelle requise pour une machine routière de hautes performances sans le coût exorbitant d'un design en forme de cuve ou d'une structure monocoque. C'est aussi l'idéal pour une production à faible volume comme celle-ci. Pour la plate forme, on utilise une combinaison de fibre de carbone et panneaux d'acier estampillés, rendant celle-ci très légère.

La carrosserie de la Spirra est pure et basse, mais elle est aussi plus petite que la plupart des supervoitures, avec des dimensions plutôt compactes de
La carrosserie de la Spirra est pure et basse, mais elle est aussi plus petite que la plupart des supervoitures. (Photo: Proto Motors)
4317 mm (169,9 pouces) de longueur, une largeur de 1928 mm (75,9 po.) et une hauteur de 1148 mm (45,2 po.), le tout roulant sur un empattement de 2660 mm (104,7 po.) de long. La majorité des changements effectués à l'extérieur sont au niveau des parties avant et arrière de la voiture.

Les prototypes proposaient des phares de type projecteur dont les couvercles s'allongeaient loin dans les ailes avant. Sur le modèle de production, les boîtiers de phares, non couverts, ont été placés de chaque côté du nez de la voiture, alors que les phares antibrouillard ont été logés à même l'entrée d'air révisée. À l'arrière, la Spirra ressemble bizarrement aux Ferrari modernes à moteur central, comme l'Enzo et la F430. Des feux arrière de freinage ronds et non-couverts excèdent la carrosserie, alors que l'arrière ne propose pas d'aileron. À la place, un tunnel de circulation d'air (ou tunnel venturi) est utilisé pour bien maintenir la voiture au sol.