Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Projet de loi sur l’industrie du taxi : le chant du cygne d’Uber?

Projet de loi sur l’industrie du taxi : le chant du cygne d’Uber?

Par ,

Pour offrir leur service de transport de personnes, tous les chauffeurs devront être munis d’un permis de taxi, chauffeurs d’Uber inclus, selon le projet de loi déposé aujourd’hui par le ministre québécois des Transports, Jacques Daoust. Est-ce que cette loi, qui devrait être votée sans trop de mal à l’Assemblée nationale, sonnera le glas d’Uber?

« (…) nous étudions présentement de bonne foi le projet de loi du ministre Daoust et ses implications pour près d'un demi-million d'utilisateurs et les milliers de partenaires-chauffeurs qui comptent sur la plateforme technologique Uber pour boucler leurs fins de mois. Nous commenterons en détail au cours des prochains jours afin d'expliquer aux Québécois les conséquences de ce projet de loi », selon la réponse d’Uber, via La Presse.

Le ministre Daoust s’est toutefois défendu d’avoir créé ce projet de loi contre Uber, mais qu’il servirait plutôt à réglementer l’industrie du taxi dans son ensemble. Ceux qui ne respecteront pas cette loi s’exposent à de lourdes pénalités pouvant aller jusqu’à 25 000 $ d’amende pour les chauffeurs qui n’auraient pas de permis de taxi et 50 000 $ pour les compagnies les employant; le permis de conduire de même que le véhicule des conducteurs fautifs pourront aussi être saisis.

Uber avait cependant menacé de quitter le Québec si une telle loi était adoptée.