Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Quoi faire si vous êtes témoin de conduite dangereuse?

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

En collaboration avec Promotuel

Quand vous prenez la route, différents événements imprévisibles peuvent se produire. Parmi ceux-ci, vous pourriez être témoin de conduite dangereuse. Cela vous est déjà arrivé, mais vous ne saviez pas quoi faire? On est là pour vous aider à mieux comprendre ce phénomène et savoir comment y réagir. 

Qu’est-ce que la conduite dangereuse? Comment dénoncer un acte de conduite dangereuse? Quel est l’impact de la conduite dangereuse sur l’assurance auto? On vous donne les réponses à ces questions importantes. Vous pourrez ainsi contribuer à rendre les routes plus sécuritaires pour vous et les autres.

QU’EST-CE QUE LA CONDUITE DANGEREUSE?
Selon la SAAQ, on parle de conduite dangereuse « quand on conduit de façon téméraire en exposant les autres à un risque inacceptable ». Essentiellement, il s’agit de conduire un véhicule à moteur de manière dangereuse pour le public en mettant en péril la vie ou la sécurité des personnes. C’est une infraction qui peut être punie par la loi. En effet, un automobiliste qui adopte une conduite dangereuse, selon la gravité de l’acte et ses conséquences, est susceptible de commettre une infraction au Code de la sécurité routière du Québec et au Code criminel, qui est une loi fédérale. Les conséquences de cette infraction, selon la situation, peuvent aller, entre autres, de l’amende à l’emprisonnement, en passant par une suspension ou une révocation du permis de conduire.

Des exemples de conduite dangereuse
Vous avez maintenant une idée plus claire de ce qui constitue une conduite dangereuse. Pour vous éclairer, voici des exemples possibles :

Vitesse – La vitesse au volant cause plusieurs accidents de la route. Un conducteur qui dépasse les limites de vitesse à un tel point qu’il expose les autres à un risque inacceptable commet un acte de conduite dangereuse. Si le comportement fautif se produit, par exemple, dans une zone scolaire durant la période scolaire ou dans une zone de travaux routiers, c’est encore plus grave comme témérité.

État d’ébriété − Il faut savoir que la conduite dangereuse et la conduite en état d’ébriété sont deux infractions distinctes. Une personne peut être accusée des deux, car le fait de conduire avec les facultés affaiblies représente souvent un danger qui met en péril la sécurité des autres.

Dépassements dangereux ou dans des zones interdites – Certains dépassements, conjugués parfois à la vitesse, représentent une conduite dangereuse. Un conducteur qui multiplie les dépassements en zigzag, en plus de faire peur aux autres, peut mettre leur sécurité en péril.

Textos au volant – La distraction au volant est devenue la principale cause d’accidents au Québec, et le cellulaire est au premier rang des responsables selon une enquête de la SAAQ. Il est illégal et dangereux de tenir son téléphone en conduisant, et les conséquences peuvent être très graves. 

Ignorer la signalisation (ex. : brûler un feu rouge) et faire la course avec un autre conducteur sur la voie publique sont d’autres exemples de manœuvres dangereuses. Retenez aussi que la notion de conduite dangereuse est liée aux circonstances. Par exemple, un conducteur prudent et raisonnable doit tenir compte des conditions météorologiques. On ne roule pas à la même vitesse en pleine tempête de neige! Bref, si une personne est accusée de conduite dangereuse, un juge évalue un ensemble de critères pour décider si elle est coupable ou pas.

 

COMMENT DÉNONCER UNE CONDUITE DANGEREUSE?
Si vous êtes témoin de conduite dangereuse, que devez-vous faire? Comment dénoncer l’alcool au volant, la conduite téméraire à haute vitesse ou autre? Sachez que les policiers encouragent les gens à signaler les conducteurs fautifs, mais encore faut-il le faire correctement. Voici des conseils à cet égard :

Ne jouez pas les super-héros – N’essayez pas d’intercepter vous-même l’automobiliste fautif. Ne vous transformez pas en justicier en vous lançant à sa poursuite. Ce réflexe imprudent pourrait vous mettre en danger ainsi que les autres et vous faire commettre aussi une infraction!

Recueillez toute l’information possible – Pour être utile, votre dénonciation doit notamment permettre aux policiers d’intervenir rapidement ou d’enquêter efficacement et d’identifier la personne derrière le volant. Le numéro de plaque d’immatriculation, la marque, le modèle et la couleur du véhicule, la description du conducteur, les passagers qui l’accompagnent, l’endroit où vous l’avez vu et la direction qu’il prend, etc., sont des renseignements importants. Quand on est témoin de conduite dangereuse, on doit fournir le maximum d’information. D’ailleurs, si vous avez des passagers, ils peuvent vous aider en prenant des photos ou en notant aussi des choses.

Alertez la police −  Rangez-vous d’abord dans un endroit sécuritaire. Vous pouvez également demander à un passager d’appeler les policiers. Si vous êtes sur une autoroute ou une route nationale, contactez la Sûreté du Québec en composant le *4141 avec un cellulaire ou le 310-4141 avec un téléphone résidentiel ou une cabine téléphonique. Dans les autres cas, sur les routes municipales, composez le 911. 

Les types de dénonciation
Selon le cas, votre signalement peut mener à une intervention immédiate ou à une enquête policière. Si vous êtes témoin de conduite dangereuse, vous pouvez faire une dénonciation anonyme. Il n’est pas obligatoire de vous identifier ni de devenir plaignant. L’information que vous aurez fournie peut quand même être utile en permettant d’intercepter un chauffard. Vous pouvez aussi être un témoin qui accepte de porter plainte devant un policier. En devenant un plaignant, vous aidez beaucoup les policiers dans leur travail. En effet, si ce que vous avez dénoncé justifie des poursuites contre le conducteur dangereux, votre témoignage sera précieux, et même indispensable si la police n’a pas eu l’occasion de constater elle-même l’infraction. 

Le cas de la rage au volant
Comment dénoncer la rage au volant? Dans ce cas particulier, il est conseillé de rester calme, de ne rien dire et, surtout, de ne pas provoquer l’autre conducteur. Une grande prudence est de mise. Les conseils donnés précédemment s’appliquent ici aussi.

 

QUEL EST L’IMPACT DE LA CONDUITE DANGEREUSE SUR L’ASSURANCE AUTO?
Les personnes condamnées pour avoir conduit dangereusement peuvent avoir de la difficulté à souscrire une police d’assurance ou avoir à payer cher pour l’obtenir. Les assureurs posent différentes questions, et un dossier criminel, une révocation ou une suspension de permis, des points d’inaptitude, etc., sont des facteurs pris en considération dans l’évaluation des risques et l’établissement de la prime. À l’inverse, les bonnes habitudes de conduite sont récompensées par plusieurs assureurs. Chez Promutuel Assurance, par exemple, un programme de télématique permet aux bons conducteurs (vitesses respectées, freinages en douceur, accélérations progressives) d’obtenir un rabais sur leur assurance auto. De manière plus générale, on constate une augmentation des primes en assurance auto au Québec dans les dernières années, laquelle s’explique notamment par le phénomène de la distraction au volant. On a donc tous un rôle à jouer pour contribuer à faire baisser les primes d’assurance auto.          

Vous savez maintenant comment réagir adéquatement si vous êtes témoin de conduite dangereuse. Vous pourrez ainsi participer à l’effort collectif pour assurer la sécurité sur les routes. Les dénonciations ont aussi un effet dissuasif qui, au fil du temps, peut diminuer le nombre d’infractions.