Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ralph Gilles: Créateur d'automobiles

Ralph Gilles: Créateur d'automobiles

Par ,

Ralph Gilles: Créateur d'automobiles

Ralph Gilles est l'étoile montante du design du côté de Chrysler. Étonnant parcours pour ce Montréalais qui avait abandonné le cégep dès sa première session. C'était bien avant qu'il décide de concrétiser son rêve et aille étudier le design automobile au CCS (Centre for Creative Studies) de Detroit.

À la fin de ses études en design automobile au CCS, Ralph Gilles a travaillé sur un projet d'intérieur de voiture qui a fortement impressionné les gens de Chrysler. Bien qu'il ait reçu des offres d'emploi de plusieurs autres constructeurs, il a décidé d'aller à Chrysler, uniquement en raison de la Dodge Viper qui venait juste de sortir. Quand on se remet dans le contexte de l'époque, il faut avouer que le pari était fort risqué: Chrysler vivait de sérieuses difficultés financières et, outre la Viper, le reste de la gamme était d'une vétusté très peu inspirante pour un jeune designer de talent. Aussi, ce n'est pas complètement un hasard si, six ans plus tard et après avoir gravi plusieurs échelons dans l'organisation, c'est à lui qu'on a confié le mandat de refaire le design de l'habitacle de la Viper pour la nouvelle génération de cet icône du sport automobile américain. Il faut préciser qu'en matière de Viper, Ralph Gilles ne s'est pas limité à la théorie; il s'est mis aux travaux pratiques: il conduit tous les jours un coupé Viper GIS 1997 de couleur rouge vif (on pourrait aussi dire rouge Dodge!) abondamment modifié pour la course. En plus de l'utiliser la semaine pour aller au travail, il la pilote les week-ends en participant à des courses d'amateurs. Vous l'aurez deviné, depuis qu'il a été nommé directeur du Design et qu'il est devenu la coqueluche des médias, Ralph Gilles fait la grosse vie et a un horaire de travail passablement saturé. Nous avons eu la chance de le rencontrer alors qu'il était de passage à l'usine de la rue Conner, à Detroit, où l'on produit les Dodge Viper et où l'on produisait, jusqu'à l'an dernier, les Plymouth Prowler. Nous lui avons posé quelques questions sur la Viper et sur son métier de designer.

AUTOMAG : La première Viper de 1992 était une cascade de Bob Lutz et de son équipe de l'époque pour sauver Chrysler d'une situation désespérée. Elle arborait un écusson avec ce serpent rigolard qui semblait dire " tant qu'à disparaître, aussi bien le faire avec style ". Pour la nouvelle Viper le contexte a beaucoup changé n'est-ce pas?

RALPH GILLES : Vue de l'extérieur, la situation de l'époque semblait plus désespérée qu'elle l'était réellement. À l'interne les gens savaient ce qui allait sortir : la Neon, la LHS, beaucoup d'autres produits était en développement. Il faut se rappeler que la Viper a été un exercice pour forcer les gens à penser différemment, à sortir du cadre habituel. Cela a vraiment aidé la marque Dodge à se repositionner sur le marché et à refaire son image. Quant à l'ancien logo de la Viper, une sorte de caricature de serpent avec son air à la fois perfide et futé, il ne nous semblait plus approprié. Le nouvel écusson de la Viper arbore donc un serpent à l'air plus agressif, qui convient mieux à la nouvelle voiture. Le logo est maintenant plus direct et plus balancé.