Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Rien ne les arrête

Rien ne les arrête

Par ,

En suivant nos nouvelles publiées sur Auto123.com Course, vous avez certainement lu que l'ancien pilote de Formule 1 et champion de série ChampCar, Alex Zanardi, avait participé aux Jeux paralympiques de Londres.

Inscrit dans trois épreuves différentes de cyclisme à pédalage manuel, Zanardi a récolté trois médailles. Deux d'or et une d'argent.

Rappelons ici que Zanardi a perdu ses deux jambes dans un terrible accident survenu lors d'une course de série ChampCar, tenue sur l'ovale du Lausitzring en Allemagne.

La voiture de Zanardi s'est retrouvée immobilisée sur la piste et fut coupée en deux par celle d'un autre Alex, Tagliani, qui l'a percutée à près de 300 km/h.

Jeux paralympiques de Londres
Photo: London Paralympic Games

La monocoque en carbone a volé en éclats, comme les deux jambes de Zanardi. Évacué par hélicoptère vers un hôpital, Zanardi n'avait plus, à ce moment-là, qu'un litre de sang dans son corps meurtri et son cœur s'est arrêté de battre à plusieurs reprises.

Mais Zanardi ne s'est jamais apitoyé sur son sort. Il a appris à marcher avec ses prothèses, a même refait de la course automobile, et s'est investi à fond dans l'entraînement physique en cyclisme à pédalage manuel.

Les coureurs automobiles sont des forces de la nature ; des êtres humains dotés d'une détermination à toute épreuve et habités d'un sens de la compétition démesuré.

Si Zanardi a choisi de se qualifier et de briller aux Jeux paralympiques, c'est qu'il savait être capable de le faire. Sa grande forme physique et sa détermination ont fait le reste.

Trois épreuves, trois médailles. Difficile à battre. Cela mérite le respect.

Et il n'est pas le seul. Que dire de Niki Lauda qui fut grièvement brûlé dans un terrible accident de Formule 1 survenu sur le Nürburgring en 1976? Son état était si pitoyable qu'il a reçu l'extrême onction sur son lit d'hôpital. Mais il s'est battu. Et à peine sept semaines plus tard, il reprenait le volant de sa Ferrari pour disputer le Grand Prix d'Italie à Monza. Sept semaines, ce n'est même pas deux mois...

Et il y a aussi le cas d'Alessandro Nannini. Le jeune Italien était pilote de F1 pour Benetton quand il fut blessé, comme d'autres passagers, dans un accident d'hélicoptère. Un bras de Nannini fut sectionné par une pale du rotor.

Les médecins firent des miracles et réussirent à reconnecter son bras. Incroyablement, Nannini est lui aussi revenu à la course automobile. Bien que son bras manquait cruellement de mobilité et de sensations, Nannini a quand même piloté une voiture en championnat GT italien.

Dernier cas stupéfiant : celui de Robert Kubica qui a eu la main droite déchiquetée en 2011 dans un terrible accident de rallye quand la glissière de sécurité a pénétré de face dans l'habitacle de la voiture. Après de longs mois de rééducation, Kubica a repris le volant d'une voiture de rallye très récemment et a remporté la victoire dans une épreuve d'un championnat régional italien.

Alors quand j'ai un petit bobo, je songe au courage exemplaire de ces pilotes. Rien ne les arrête.