Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Irez-vous voir le film « Rush » sur la F1?

Irez-vous voir le film « Rush » sur la F1?

Par ,

Depuis des mois, je suis attentivement toutes les informations qui filtrent au sujet du plus récent long métrage de Ron Howard, « Rush », un film sur la Formule 1.

La course automobile n'a pas vraiment fasciné le monde de Hollywood. Il y a eu bon nombre de navets dont nous tairons poliment les titres, mais le mieux réalisé reste sans contredit « Grand Prix » de John Frankenheimer, mais qui date quand même de 1966.

Le monde du NASCAR a aussi eu son film grand public, « Days of Thunder », qui mettait en vedette l'Idole (avec I majuscule), Tom Cruise.

Il y a eu aussi quelques séries à la télévision, mais encore une fois, ce ne fut pas vraiment réussi. Sujet mal compris, inexactitudes, scénarios idiots, acteurs peu crédibles, absence de réalisme, etc. La liste de défauts est longue!

Quand on songe que Sylvester Stallone désirait produire un film sur la Formule 1 avant de fixer son choix (Dieu merci) sur la série ChampCar avec son horrible « Driven ».

Cette fois, avec Ron Howard, c'est du sérieux. Le film retrace l'affrontement de la saison 1976 de F1 qui opposa deux pilotes aux personnalités totalement opposées : l'excentrique James Hunt, fumeur, buveur et coureur de jupons, à Niki Lauda, insensible, calculateur, précis, rationnel.

Photo: RUSH official website

Le tournant de la saison survint lors du Grand Prix d'Allemagne au Nürburgring, quand Lauda fut victime d'un effroyable accident durant lequel il passa près d'une minute dans sa Ferrari transformée en torche gorgée d'essence.

Sérieusement brûlé au visage, Lauda non seulement a survécu à l'accident, mais est revenu en piste pour affronter Hunt.

Avouons que le scénario est digne des meilleures productions de Hollywood. C'est un excellent point de départ. Mais d'après ce qui a été montré, et ce qui fait la force du film, c'est l'attention portée aux détails, même les plus infimes.

Tout a été refait à l'exact, utilisant des anciennes voitures de F1, des répliques conformes des combinaisons Nomex et des casques employés à l'époque, des pantalons à pattes d'éléphant aux lunettes de soleil grand format des admiratrices de Master James, aux scènes de courses et aux reconstitutions d'événements. On frôle le documentaire.

De plus, les acteurs ressemblent à s'y méprendre aux véritables personnages. On a poussé le souci du détail à faire porter à l'acteur Daniel Brühl une prothèse collée sur ses dents naturelles afin qu'il ressemble encore plus à Lauda!

Et c'est tout cela qui fera, selon moi, le succès de « Rush ». Le sujet n'est peut-être pas grand public de prime abord, mais les gens vont s'intéresser à cette confrontation hors du commun.

Si tout se passe bien, cela fera un peu comme le film « Le grand bleu » de Luc Besson, dont le sujet était la confrontation féroce, et l'amitié, entre deux plongeurs en apnée extrême.