Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Show de Boucane: Une espèce en voie de disparition

Show de Boucane: Une espèce en voie de disparition

Par ,

Comme à peu près tout ce qui existe sur cette planète, les supervoitures sont une mode qui vient et qui repart. À tous les 20 ou 25 ans, les amateurs d'automobiles peuvent contempler en vrai les bolides fantastiques - de route et de piste - qui peuplent leurs rêves. Plusieurs ont une existence continue, alors que les plus grandes apparaissent par cycles.

Il y a plus de deux décennies, je fantasmais sur la Ferrari 288 GTO, la Lamborghini Countach LP5000 et la Porsche 959. Vous souvenez-vous aussi de la Jaguar XJ220 ou de la McLaren F1? Qu'en est-il des voitures Vector? Ces machines offraient toutes un design et un rendement exceptionnels, mais elles n'ont pas duré. Durant les années 1990, Ferrari ne comptait que trois modèles dans sa gamme, tandis que Lamborghini et Porsche se limitaient à un seul. Or, les temps ont changé, le cycle a fait son tour et chacune de ces compagnies atteint présentement de nouveaux sommets. Porsche et Ferrari produisent plusieurs voitures ultra-exclusives en très petite quantité; Lamborghini, pour sa part, vient d'introduire un troisième pur-sang dans son écurie.

Dans ce monde des supervoitures sport de très grand luxe, certaines espèces sont de nouveau en voie rapide de disparition. L'une d'entre elles est la Porsche Carrera GT. Les chaînes de montage ont arrêté de fonctionner, et très peu d'exemplaires sont encore disponibles. Ferrari, de son côté, a vendu toutes ses 299 Enzo et 29 FXX (illégales sur la route). Ces voitures ne seront plus jamais produites, ce qui est triste mais à la fois une bonne nouvelle, car elles seront d'autant plus désirées et recherchées par les collectionneurs. La vénérable Acura NSX est un autre grand bolide de performance qui nous fait ses adieux.

Jusqu'à un certain point, je crois que le marché des supervoitures a connu son apogée. Au cours des 10 prochaines années, de moins en moins de modèles seront lancés. Espérons que le cycle - et la folie - reprendront vers le tournant des années 2020.

Pour le moment présent, il y a encore plusieurs constructeurs indépendants, particulièrement en Europe, qui continuent de fabriquer des automobiles de rêve. Pensons simplement à Pagani et à Noble. Ces petites firmes utilisent des motorisations existantes (pour une économie de temps et d'argent) et elles sont capables de satisfaire de nombreux passionnés avec leurs produits spécialisés.

Au bout du compte, il faut s'interroger sur la raison d'être de ces supervoitures. La voici : elles sont un puissant moyen d'attirer l'attention du public et de faire découvrir le savoir-faire ainsi que les plus récentes technologies des constructeurs. Ces derniers sont loin de s'enrichir, en concevant de tels véhicules. Par exemple, la voiture la plus puissante et la plus rapide à ce jour, la Bugatti Veyron, coûte à Volkswagen la bagatelle de cinq millions de dollars pour être assemblée, elle qui se vend 840 000 $ l'exemplaire. Autrement dit, le coût de production de la Bugatti est six fois plus élevé que son prix de vente.