Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Skoda Yeti Cabriolet Concept 2005

Skoda Yeti Cabriolet Concept 2005

Ce prototype élégant, pratique, amusant et peu coûteux pourrait bien être produit à grande échelle Par ,

Ce prototype élégant, pratique, amusant et peu coûteux pourrait bien être produit à grande échelle

Bien que les chances de voir des véhicules du constructeur tchèque Skoda en Amérique du Nord soient à peu près d'une sur un million, il est toujours
Depuis qu'elle a amorcé cette «expérience» au Salon de Genève, Skoda a reçu des commentaires positifs et beaucoup d'intérêt à l'égard de ce véhicule ultra compact, croisement entre un VUS et une fourgonnette. (Photo: Skoda)
intéressant de voir ce que cette filiale de Volkswagen a à offrir. Cette année, au Salon de l'auto de Francfort, la compagnie a présenté sa plus récente voiture de performance, l'Octavia vRS (variante des Volkswagen Golf GTI et Jetta GLI), mais aussi son nouveau prototype Yeti Cabriolet.

Depuis qu'elle a amorcé cette «expérience» au Salon de Genève, au printemps, Skoda a reçu des commentaires positifs et beaucoup d'intérêt à l'égard de ce véhicule ultra compact, croisement entre un VUS et une fourgonnette. Sa combinaison d'espace et de proportions compactes, jumelée à des composantes extérieures et intérieures résistantes, en font un petit camion à la forte personnalité qui est aussi pratique qu'un couteau suisse. Le physique élégant et «inoffensif» du Yeti le caractérise
Comme son nom le suggère, le Yeti Cabriolet est une version retravaillée de l'original Yeti. (Photo: Skoda)
comme une fourgonnette non commerciale, à la différence des Volkswagen Caddy et Opel Combi.

Comme son nom le suggère, le Yeti Cabriolet est une version retravaillée de l'original Yeti, mais il ne s'agit nullement de ce qu'on pourrait appeler un modèle à toit tronqué. Un travail d'ingénierie considérable a été effectué afin de transformer le grand Yeti à toit fixe en un véhicule décapotable servant aussi de camion. L'idée à la base de ce prototype était de fabriquer un cabriolet intelligent qui arrive à toucher des cordes sensibles. Skoda voulait un véhicule plein de soleil et de plaisir, sans négliger une once de versatilité et de fonctionnalité.

Le fait saillant de ce prototype Yeti est bien sûr son toit, conçu en collaboration avec le carrossier Karmann. Oubliez un complexe mécanisme
Une couverture détachable en plastique blanc de style «targa» abrite le conducteur et le passager avant; elle peut être retirée facilement de ses points d'attache situés sur les montants B et le cadre du pare-brise. (Photo: Skoda)
de toit métallique rétractable; on retrouve plutôt un assemblage de deux des éléments de cabriolets les plus simples et les plus fondamentaux qui soient. Tout d'abord, une couverture détachable en plastique blanc de style «targa» abrite le conducteur et le passager avant; elle peut être retirée facilement de ses points d'attache situés sur les montants B (barre anti-tonneau) et le cadre du pare-brise. Une fois enlevée, la couverture peut être rangée dans son propre compartiment spécial dans le coffre.

L'autre élément auquel il a été fait allusion est une capote souple pliante (en toile noire) qui couvre la partie arrière de l'habitacle ainsi que le coffre; elle s'opère manuellement pour des raisons de coûts et de simplicité. Après avoir défait ses quelques attaches, on peut l'enrouler ou la retirer complètement, ce qui permet de découvrir une protection
Afin de transformer le Yeti en camion, Skoda a dû redessiner son châssis. (Photo: Skoda)
anti-tonneau semblable au vieux Jeep Wrangler. De plus, à l'instar de ce dernier, les vitres arrière du Yeti doivent être détachées avant de pouvoir enlever le toit; toutefois, elles sont retenues par des clips et non par des fermetures éclair. La structure arrière avec les montants facilite le retrait et la mise en place de la capote, contrairement à des toits de cabriolets conventionnels.

Afin de transformer le Yeti en camion, Skoda a dû redessiner son châssis. Dans cette optique, les sièges arrière se rabattent complètement à plat, ce qui donne un plancher de chargement solide. Ce dernier, ainsi que le dossier desdits sièges, comportent des bandes de caoutchouc et une surface en plastique résistant. Une extension de coffre sert aussi à combler le vide créé par le hayon ouvert, fournissant ainsi une plate-forme de chargement ininterrompue de deux mètres. Des panneaux en plastique avec charnières recouvrent les côtés du coffre afin que les vitres arrière puissent être rangées de manière efficace et sécuritaire.