Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Sommes-nous en sécurité maintenant?

Par ,

Chaque fois qu’on me demande mon avis lors de l’achat d’un véhicule, personne ne veut savoir quels sont les voitures et camions les plus sécuritaires qu’ils peuvent se payer. Le prix, la fiabilité, le service après-vente, l’espace intérieur, la tenue de route et les performances figurent parmi les critères d’achat principaux, mais la sécurité n’est qu’un tout petit souci.

Je sais fort bien que personne n’a l’intention de voyager sa famille à bord d’un véhicule dangereux. Cependant, six sacs gonflables, dix sacs gonflables, vingt-sept sacs gonflables, cela ne change rien. Tous les nouveaux modèles, ou presque, incluent freins antiblocage, assistance au freinage, systèmes antipatinage et contrôle de stabilité, zones de déformation, et plus encore. Les gens ont tendance à croire que plus un véhicule est gros, plus il est sécuritaire. Faux. Mais la sécurité dans un véhicule, c’est essentiellement implicite en 2011.

Volvo s’est bâtie une réputation de sécurité, et fut la pionnière de plusieurs technologies, dont les ceintures de sécurité à trois points d’ancrage. Mais la concurrence les a rattrapés au cours des 20 dernières années, et la marque suédoise a perdu son avantage depuis.

Vient ensuite Toyota, qui pousse avec obsession son Système de Sécurité Star, qui n’est rien de plus qu’un regroupement de quelques caractéristiques de sécurité étant auparavant de série ou en option dans la plupart de ses modèles. Rien de neuf ou de révolutionnaire ici, mais la firme nous en parlera dans chaque communiqué de presse et discours durant les deux prochaines années.

Si Toyota n’a pas bien géré les rappels des tapis protecteurs et des accélérateurs collants, elle empire sa situation en poursuivant la promotion du côté sécuritaire de ses véhicules. Des excuses publiques par le président de la compagnie ne sont guère une bonne stratégie, et chaque fois qu’elle annonce l’ouverture d’un Bureau régional de qualité du produit, dont le but consiste à « améliorer la qualité globale » et «  procurer au client un lien direct avec les organisations de design, de qualité et de production chez Toyota », elle nous démontre son niveau d’insécurité actuel.

Si la sécurité ne représente qu’un souci mineur pour le consommateur, ou si le public assume que tous les véhicules vendus aujourd’hui surpassent leurs attentes au niveau de la sécurité, je me demande bien pourquoi Toyota ne cesse tout simplement pas d’en parler. Si la firme est si convaincue que ses véhicules sont sûrs, et ils le sont, aucune autre justification n’est nécessaire.

Lorsque le rappel sur les accélérateurs bloqués s’est retrouvé dans les médias, je me suis dit qu’on n’en parlerait plus dans six mois. Après tout, Toyota était considérée comme la marque de véhicules la plus fiable, et cette réputation ne serait pas ternie par le cours des événements. J’avais tort. Depuis, chaque rappel de Toyota fait l’objet d’un bon vieux running gag parce que la firme éponge encore le premier dégât avec des essuie-tout au lieu de passer la moppe.

Parler de sécurité, c’est bien, et comme n’importe qui, je veux que mes enfants voyagent à bord d’un véhicule sécuritaire. Mais pourquoi vous ne me parlez pas des rabais et des taux d’intérêt réduits sur vos véhicules au lieu de me dire à quel point ils sont sécuritaires?