Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GM croit encore à la voiture et veut dominer le marché

On le sait et on le remarque depuis quelques années, la popularité des voitures est en recul par rapport à celle des VUS. Ça se reflète de façon évidente au chapitre des ventes, si bien que certains constructeurs ont cessé la commercialisation de certains produits.

Dans le cas de Ford, la nouvelle a fait couler beaucoup d’encre il y a quelques mois, c’est la fabrication de voitures qui sera abandonnée d’ici deux ans, à l’exception de la Mustang, bien sûr.

De son côté, General Motors, dont l’avenir de certains modèles semble toujours incertain, a affirmé qu’elle comptait profiter de la situation pour s’imposer dans le segment des berlines.

En fait GM voit la réaction de ses rivaux comme une chance incroyable d’augmenter ses parts de marché dans un segment certes en baisse de popularité, mais un créneau qui représente encore une bonne part des ventes qui se concluent annuellement en Amérique du Nord.

« Alors que d’autres font beaucoup de bruits avec leur abandon de la voiture (Ford n’est pas mentionnée, mais clairement visée) ou la réorganisation de leur portfolio, nous voyons toujours une opportunité d’affaires avec la voiture. Il s’agit simplement d’y aller de façon intelligente », a mentionné Steve Majoros, le responsable du marketing pour les voitures et les VUS chez Chevrolet.

Photo : Chevrolet

Selon la plus grande division de GM, la vente de voitures va accaparer 32 % du marché cette année aux États-Unis. Il y a quatre ans, cette proportion était de 46 %. Le segment des voitures intermédiaires est en recul de 15 % cette année, mais la vente de compactes et d’intermédiaires représente toujours 20 % de tout le marché.

« Si d’autres concurrents quittent le segment, nous serons bien heureux de prendre la relève et c’est ce que nous allons faire », a ajouté Steve Mojoros.

Chez Chevrolet, l’arrivée d’une version RS de la Malibu fait partie de la nouvelle stratégie qui sous-entend la proposition de voitures encore plus attrayantes pour l’acheteur.

En terminant, mentionnons que GM croit que même si la vente de voitures est en baisse, elle est sur le point de se stabiliser. Il est clair que l’entreprise estime qu’à partir de ce moment, les joueurs qui resteront en sortiront gagnants.