Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota: Une histoire à suivre...

Toyota: Une histoire à suivre...

Par ,

La tempête s'est calmée, le ménage a été fait et tout a pratiquement été corrigé ou refait. Il est maintenant l'heure de reprendre là où on a laissé. Pour Toyota, il s'agit du retour à la domination absolue.

Il n'y a pas si longtemps, Toyota trônait au sommet. Puis, soudainement, tout s'est écroulé sous ses pieds. Ses importantes ressources - d'ordre financier, d'ingénierie, de développement et d'essais - lui ont cependant permis d'en ressortir un peu amochée, certes, mais plus déterminée que jamais.

Si vous me suivez sur Twitter ou Instagram (@Matt_St_Pierre), vous voilà sans doute un peu surpris par mes soudaines louanges sur Toyota, et par les autres qui suivront. L'explication est pourtant bien simple : Toyota est un grand joueur sur l'échiquier, et la marque est appréciée par un nombre considérable de consommateurs qui recherchent un véhicule qui les mènera du point A au point B. Ça, je devais absolument le mentionner.

Malgré mon opinion sur beaucoup de ses produits (la Corolla, en particulier), le nombre impressionnant de véhicules Toyota sur les routes fait contrepoids à ce que je peux penser ou ressentir à propos de Toyota.

Effectivement, Toyota a généré la deuxième plus importante croissance des ventes au Canada en 2012, tout juste derrière Honda, soit de 18,8 % d'une année à l'autre. À mon avis, ce n'est que le début du retour de Toyota sur les marches du podium canadien des ventes, cette année ou l'an prochain, au plus tard.

Comme nous le savons tous, c'est le produit qui prime. Sur ce point, Toyota remplit sa promesse de mettre sur le marché 18 nouveaux véhicules, autos et camions compris, en 18 mois. Le récent dévoilement de la Corolla Furia au NAIAS n'est qu'un exemple de cette promesse. J'ajouterais même que si la voiture de série est à l'image de la Furia, je pourrais devoir changer mon fusil d'épaule à propos de la Corolla... Bon d'accord, je n'irai pas jusque-là.



Le nouveau RAV4 est arrivé, la gamme Prius est complète, la Yaris berline (vilain petit canard inintéressant) a été supprimée, le nouveau Tundra est attendu bientôt, et le groupe Lexus va très bien merci. Je n'ai rien de gentil à dire sur la gamme Scion, sinon que la FR-S est superbe.

Suis-je en train d'essayer de me racheter? Est-ce une tentative pour me faire aimer de Toyota? Non. Mon travail consiste à évaluer tous les aspects de l'industrie automobile, ses produits et ses technologies. Pour l'instant, de mon point de vue, je vois une vague s'élever derrière Toyota. Cette observation s'appuie simplement sur ce que Toyota a publié récemment, mais principalement sur ses nouveaux modèles de voiture.

On a beau dire « Chevrolet, et fier de l'être », il n'en demeure pas moins que dans plusieurs marchés nord-américains, c'est « Toyota, et fier de l'être » qui est davantage porteur de sens et de valeur. Toyota n'a donc d'autres choix que de retourner au sommet.

Les consommateurs croient encore en Toyota, et un grand nombre d'entre eux en ont possédé plus d'une d'affilée. À leurs yeux, Toyota ne peut s'effriter. Je sais qu'elle fera tout en son pouvoir pour éviter de répéter l'épisode de 2009-2010, et c'est pourquoi je crois que Toyota est une marque à surveiller au cours des 18 prochains mois.