Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

New York 2019 : La Toyota Yaris à hayon se dévoile ce matin

La version à hayon de la Toyota Yaris était, jusqu’à tout récemment, un des plus vieux véhicules proposés sur le marché. Dire qu’elle était due pour une refonte serait un euphémisme ; la chose urgeait.

C’est maintenant fait et pour que ça se fasse rapidement, Toyota a pigé une fois de plus dans le catalogue Mazda pour y arriver. La nouvelle Yaris à cinq portes est une Mazda2 de A à… Y. En fait, seuls les logos et quelques traits ici et là nous rappellent que nous sommes en présence d’une… Toyota.

Une fois de plus, disions-nous, car la version berline de la Yaris est la variante correspondante de la Mazda2. En empruntant la même recette avec la livrée 5-portes, on boucle la boucle.

Photo : D.Rufiange

Et pourquoi est-ce que Toyota agit ainsi ? Une question de coût, principalement, et sur deux fronts. D’abord, on évite les dépenses onéreuses reliées au développement d’un produit, surtout dans un segment qui est en perte de vitesse à travers l’industrie.

Puis, puisque la Mazda2 est assemblée au Mexique et non en Europe, Toyota se soustrait à une série de tarifs qui aurait empêché le modèle d’être concurrentiel en matière de prix.

Cela dit, nous aurons droit à ces derniers lorsque les débuts officiels du véhicule auront lieu.

Maintenant, qu’en est-il de l’offre, en substance ?

Un doublé
On retrouvera deux variantes principales au menu, soit les moutures LE et XLE. Fait rare, le Canada aura droit à un élément qui échappera au marché américain, soit la possibilité de trouver une boîte manuelle à six rapports avec la variante de base. Autrement, la transmission est de type automatique et compte six engrenages. Cette dernière s’accompagne même d’un convertisseur de couple et d’un mode Sport qui permet aux organes de fonctionner de façon plus éveillée.

Les boîtes œuvrent de concert avec un 4-cylindres de 1,8 litre qui propose une cavalerie de 106 chevaux.

Photo : D.Rufiange

Dotation… correcte
Plusieurs de caractéristiques seront incluses avec la voiture dès l’offre initiale. Ainsi, la Yaris à hayon sera livrée avec un système d’accès sans clef, le démarrage à bouton-poussoir et un volant inclinable et télescopique. On retrouvera aussi avec chaque modèle un système multimédia qui avance la compatibilité avec l’application Apple CarPlay (on cherche Android Auto), la reconnaissance vocale et la technologie Bluetooth avec diffusion en continu.

Avec la version plus huppée (!), l’acheteur profite de sièges chauffants (en tissus), et d’un volant chauffant recouvert de cuir.

Enfin, côté sécurité, un système de précollision actif à basse vitesse est livré de série. Les modèles profiteront également d’un système de contrôle de la stabilité, d’un répartiteur électronique de la force de freinage et de l’assistance au freinage, entre autres.

Conclusion
La Yaris à hayon offre ce qu’elle doit, sans plus. Ce qui fera foi de tout, ce sera le prix. Ce dernier peut faire du modèle un succès fou ou, s’il est trop élevé, une machine à ramasser la poussière dans les cours des concessionnaires.

Disons qu’on a bien hâte de voir à quel prix elle sera proposée. Toyota va alors nous démontrer si elle tient ou non à l’avenir de sa Yaris.

Photo : D.Rufiange