Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toronto légalise Uber, sous certaines conditions

Toronto légalise Uber, sous certaines conditions

Par ,

Tandis que les chauffeurs de taxi rongent leur frein, les chauffeurs Uber de Toronto jubilent : la Ville a en effet proposé de légaliser le controversé service de covoiturage, à certaines conditions, selon Radio-Canada. Ainsi, le maire de la Ville Reine soutient vouloir faire « passer les intérêts des résidents en premier », en adaptant sa réglementation aux temps modernes.

Voulant uniformiser les règlements pour tous, on assiste toutefois à un débalancement au niveau des frais de permis : alors que l’industrie du taxi doit débourser 290 $ par chauffeur pour un permis annuel, Uber ne devra payer que… 10 $ par chauffeur, en plus d’une « taxe » de 0,20 $ par course. Les frais maximum exigés par les chauffeurs ne sont pas limités pour Uber alors qu’ils le sont pour les taxis conventionnels, et ces derniers devront se soumettre à 2 inspections annuellement contre une seule pour Uber.

Selon la conseillère municipale Janet Travis, citée par Radio-Canada, Toronto a complètement capitulé face à Uber, alors que la directrice des permis à Toronto estime que cette réglementation est équitable car les frais de permis de taxi ont été revus à la baisse. D’autres villes canadiennes ont adopté des réglementations similaires à celles proposées par Toronto, comme Edmonton et Ottawa. Au Québec, le gouvernement n’a encore rendu aucune décision quant à l’avenir d’Uber dans la province, tandis que des chuaffeurs de taxis continuent à exprimer leur colère.