Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

UberX : 37 véhicules saisis à Montréal depuis février

UberX : 37 véhicules saisis à Montréal depuis février

Par ,

Selon La Presse, l’administration Coderre serre la vis à Uber, en ayant saisi 37 véhicules depuis février et dont les propriétaires utilisaient l’application UberX pour transporter des clients sans avoir le permis de taxi. Évidemment, Uber conteste toutes ces saisies et en a plein les bras, et la Ville soutient qu’elle augmentera la cadence des « arrestations » pour enrayer le phénomène.

Non seulement les utilisateurs d’UberX peuvent se faire saisir leur véhicule, ils recevront également une contravention de 350 $ pour « transport illégal de personnes ».  Les chauffeurs devront ainsi débourser environ 1000 $ en frais divers avant de pouvoir récupérer leur véhicule.

Les chauffeurs de taxi ont également déclaré la guerre aux chauffeurs d’UberX en formant des « escouades anti-Uber » pour sensibiliser ces conducteurs aux dommages qu’Uber cause à l’industrie du taxi. Ce qui n’a pas l’heur de plaire au directeur général d’Uber Montréal, Jean-Nicolas Guillemette, qui voit dans l’attitude du monde du taxi une diabolisation de son entreprise et dans celle de la Ville de Montréal un gaspillage éhonté des fonds publics.

Ailleurs au Canada, la situation n’est pas plus reluisante pour UberX; ainsi, des saisies de véhicules ont également lieu à Québec, plus d’une douzaine de chauffeurs UberX ont été arrêtés et accusés à Toronto et la Ville veut une injonction pour interdire le service sur son territoire. Une démarche similaire avait été entreprise è Edmonton, où la Cour a rejeté la demande. À Vancouver, les services d’Uber sont interdits.