Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Un centre d'essais important pour Ford

Un centre d'essais important pour Ford

Par ,

Un centre d'essais important pour Ford

Thompson, 14 janvier 2004, 12h30. Lorsque j'étais jeune (je le suis encore...), j'entendais souvent certains propriétaires frustrés de leurs voitures demander " est-ce que quelqu'un l'a essayée avant de me la vendre ? ". Peut-être qu'à l'époque la répons était " NON " mais aujourd'hui c'est une autre histoire. Le constructeur Ford a décidé de mettre la main à la pâte il y a un peu plus de vingt ans avec l'installation d'un centre d'essais au nord du Manitoba. Thompson est situé à approximativement 9 heures de route au nord de Winnipeg et sa population compte tout près de 15 000 habitants entourés de petites communautés autochtones qui, elles, cumulent plus de 40 000 citoyens. Pour vous situer, cette petite ville se trouve un peu plus au nord que la Baie James sur une carte géographique.

À notre arrivée à Thompson, les dirigeants du centre nous invitent à l'intérieur du bâtiment, érigé sur le site même de l'aéroport, où se trouvent les garages, les bureaux des ingénieurs et les salles de travail. Quelle n'est pas alors notre surprise de recevoir un lot d'informations sur les conditions météorologiques et sur la façon de se protéger du froid. C'est d'ailleurs le principal atout de cette ville pour Ford. II y fait en moyenne -31 degrés C le jour (sans compter le fameux facteur vent) et -40 la nuit. Les ingénieurs font leurs tests la plupart du temps la nuit, compte tenu du froid extrême. Thompson est l'un des neuf centres que Ford exploite en Amérique et en Europe. Après les nombreux avertissements sur les dangers du froid intense, nous sommes invités, après le souper, â la séance que les ingénieurs tiennent tous les soirs durant leur séjour qui n'excède pas trois semaines. La suite s'annonce intéressante! Nous participons à un véritable test à bord d'un prototype afin de vérifier des données que les ingénieurs de l'usine ont fait parvenir auparavant à ceux qui gèlent dans le Grand Nord! Ma voiture d'essai est une Lincoln Town Car 2005 sur laquelle nous devons vérifier le régime moteur après un démarrage à froid (un beau -42C!). Bien entendu l'exercice ne s'arrête pas là puisque nous devons aussi vérifier les mêmes données après une accélération à froid et un arrêt soudain.

L'ingénieur qui m'accompagne a reçu comme mandat de mener les mêmes vérifications sur chacun des modèles Lincoln sur place. Retour au bercail pour un changement de voiture et de conducteur. L'ingénieur qui s'installe derrière le volant est un spécialiste des rapports de boîte de vitesses. Nous effectuons le même rituel, démarrage à froid et accélération subite et très courte, le temps de cumuler quelques chiffres sur l'ordinateur de bord sis au milieu d'une panoplie d'instruments qui transforme l'intérieur de notre Lincoln en véritable laboratoire informatique. Bientôt une heure du matin, il est temps de retourner à l'hôtel pour une courte nuit de sommeil. Demain matin (5 heures 30...c'est dans quatre heures à bien y penser!), nous aurons droit à une séance de démarrage à froid sur deux autres prototypes, la Ford 500 et le Freestyle.

15 janvier 2004, 5h30 le matin. II fait froid, très froid, le thermomètre indique -39C. Si vous pensez que le métier de journaliste automobile n'a que de bons côtés! Un des responsables de projets nous indique la façon de procéder pour les tests du matin.