Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Un moteur de Fiesta dans une voiture de Formule 1?

Par ,

Le petit monde de la Formule 1 a été secoué quand, il y a de cela quelques mois, la FIA et son président, Jean Todt, ont annoncé que dès 2013, les voitures de Formule 1 seraient propulsées par des moteurs quatre cylindres turbo de 1,6 litre.

Quoi ? Un moteur de Ford Fiesta dans une F1 ? En quelques années, la FIA n’a pas cessé de réduire la taille des moteurs. De 3,5 litres, on est passé aux trois litres, puis aux 2,4 litres et maintenant on parle d’un minuscule 1600cc !

Pourquoi ? Pour faire plus « vert », écologique dixit Todt. Il s’agira d’un moteur 1,6 litre, turbocompressé et assisté d’un KERS, le système hybride. Todt a donc, semble-t-il, cédé à la pression gigantesque des motoristes impliqués en F1 qui désirent effectuer le marketing de leurs voitures de série via la F1.

Mais ce moteur sera-t-il vraiment vert ? Concernant la consommation d’essence, il le sera, car il sera muni d’un débitmètre, un tuyau de petit diamètre qui limite artificiellement la quantité d’essence allant au moteur. Question pollution, c’est difficile à dire.

Mais ce que des millions de fans de F1 de partout au monde regrettent est que la F1 ne représentera plus, selon eux, le pinacle du sport automobile. Ils craignent de voir en action des F1 anémiques, sous motorisées, et surtout, au son particulièrement décevant.

En effet, comment s’extasier devant une voiture de course qui émet un son de mobylette ? La F1 doit être un sport extrême, de rage et d’excès, de sensations fortes et excitant à regarder.

Le grand patron de la F1, Bernie Ecclestone, s’oppose avec vigueur à l’arrivée de ces minuscules moteurs quatre cylindres dignes des voitures sous-compactes. Comment Bernie va-t-il arriver à vendre un tel spectacle soporifique aux promoteurs et aux télévisions ? Il craint évidemment des défections… fort coûteuses.

Mais je comprends la position de Todt qui désire mettre la F1 au goût du jour. Sachez qu’un moteur de F1 brûle plus de 60 litres d’essence aux 100km ! Inadmissible aujourd’hui !

Soyons honnêtes : la haute technologie se retrouve actuellement en endurance où Audi et Peugeot s’affrontent aux 24 heures du Mans lors de courses qui dépassement les 5500km !

Ces bolides, capables de rouler à plus de 350 km/h, possèdent des moteurs turbo diesel à injection directe munis de filtres à particules diablement efficaces. Il est peut-être là, et non pas en F1, le sport automobile écologique !