Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une Bentley pour moi

Une Bentley pour moi

Par ,

Récemment, Miranda et moi avons été convoqués par les puissances de Bentley en place pour conduire leurs nouvelles automobiles (notez ici comment j’utilise automobiles en parlant de Bentley...).

Miranda était excitée à l’idée de se promener dans l’une de ces belles grosses Bentley britanniques, mais j’étais d’avis qu’il s’agissait plutôt d’une occasion de prendre le volant de voitures que je n’avais encore jamais conduites.

Comme la plupart des passionnés automobiles, je me dis que les Bentley sont de bien belles voitures, mais elles n’ont jamais vraiment éveillé en moi quelque chose qui ressemblait à une émotion. J’imagine que la loooongue histoire de la marque y est pour quelque chose, et malgré leur passé glorieux en course automobile, ces voitures ne sont juste pas faites pour « moi ». Les choses ont toutefois commencé à prendre une autre tournure en 2007 avec l’arrivée de la Continental GT Speed, mais tout a vraiment changé pour moi en 2009 lors de l’annonce de la Supersports.

Disons que l’évènement a simplement attiré mon attention. Par contre, je savais trop bien que je n’aurais jamais la chance de conduire cette voiture... jusqu’à maintenant.

Lors de cet événement dédié à la conduite de leurs nouveaux modèles 2012, une Supersports Blanc Glacier 2010 attendait parmi les bolides à conduire. Mission accomplie!


Et quelle expérience de conduite ce fut! Cette chose possède un redoutable moteur W12 biturbo de 6,0 L dégageant 621 ch et 590 lb.pi. de couple. Ce dernier bat la marque du 0-100 km/h en 3,9 secondes, grâce à la solide adhérence que procure le système avancé de traction intégrale au décollage, et à la transmission automatique Quickshift à six rapports et ses longues commandes de changement de vitesse situées derrière le volant.

Cette voiture est plus légère et a plus de mordant que la Continental GT 2012 que j’ai conduit par la suite. Elle est d’une vigueur incroyable et possède presque un petit côté mesquin. Elle roule, tourne et s’arrête comme on veut, et elle fait beaucoup, beaucoup de bruit.

Au volant, j’ai profité de chaque passage intérieur et rue étroite pour faire cracher le 12 cylindres, faisant entendre le rugissement menaçant de la voiture à toute personne dans un rayon d’une centaine de mètres. Je suis devenu fou de la Supersports, qui m’a convaincu de l’inclure dans mon top 10 de voitures préférées après seulement 45 minutes sur la route. Cette auto n’a tellement rien d’une Bentley, et tellement tout d’une Bentley à la fois.

Finalement, j’ai trouvé une Bentley pour moi. Maintenant mes yeux se sont ouverts à la marque, et je suis accro. J’ai bien aimé ma Mulsanne (eh oui, j’ai dû en conduire une), mais la Supersports m’a laissé bouche bée, la langue bien pendante avec l’espoir d’avoir un 340 000 $ de trop dans mon compte juste pour acheter cette voiture.

Un gros merci à Decarie Motors (www.decarie.com), le gentil fournisseur de ces voitures de rêves.