Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une menace pèse sur le Grand Prix du Canada...

Une menace pèse sur le Grand Prix du Canada...

Par ,

Vous le savez peut-être : les étudiants québécois contestent depuis maintenant trois mois la hausse des frais de scolarité, décrétée par le gouvernement du Québec.

Les cours ne sont plus donnés et chaque soir, des manifestations, parfois calmes, parfois mouvementées, agitent Montréal.

Un groupe d'étudiants, particulièrement déterminé, aurait décidé de tout faire pour troubler le déroulement, voire causer l'annulation du Grand Prix du Canada le mois prochain, ainsi que les activités qui s'y rattachent tenues dans le centre-ville de Montréal.

Je comprends que les étudiants désirent frapper un grand coup médiatique en perturbant la course, diffusée partout dans le monde et présentée devant des centaines de journalistes. Par contre, je suis farouchement contre tout coup d'éclat, car ils ne s'attaquent pas à la bonne cible.

J'ai été jeté par terre en lisant les propos de la fédération radicale qui affirme « organiser une fin de semaine de perturbations en vue de l'annulation du Grand Prix de Formule 1 et ses événements jet-set qui représentent des valeurs sexistes, non environnementales, élitistes et économiques à abolir ».

Des valeurs sexistes? Voilà le parfait exemple d'idées fausses colportées par des gens qui n'ont fort probablement jamais assisté à une seule course automobile dans leur vie. Le paddock de F1 n'est plus rempli de créatures féminines qui ne jouent aucun autre rôle que de plaire aux mâles.

Aujourd'hui en F1, vous retrouvez des femmes directrices d'écurie, responsables de marketing et de communications, ingénieures, techniciennes, mécaniciennes, bref, des postes majeurs. Ce ne sont pas des « poupounes ».

Et maintenant, passons au qualificatif non environnemental. Je désirerais rappeler aux contestataires qu'en vertu d'un programme de la FIA, la Formule 1 est carbo neutre depuis une décennie. Ah bon? Et sachez aussi qu'à partir de 2014, les moteurs de F1 deviendront des turbos de petite cylindrée hybrides et fonctionnant parfois à l'électricité.

De plus, 22 voitures de F1, ultra efficaces, émettent moins de gaz polluants qu'un seul autobus nolisé pour aller manifester.

Et pour terminer, oui la F1 véhicule des valeurs économiques. Chaque écurie de F1 donne du travail à plus de 300 personnes. En plus de faire travailler des milliers d'employés, des sous-traitants et des fournisseurs.

La tenue du Grand Prix rapporte au minimum 75 $ millions dans l'économie montréalaise. À l'heure où cette économie tourne encore au ralenti, cette somme est plus que bienvenue. D'autant qu'il s'agit surtout d'argent provenant de l'extérieur de la province et du pays.

Oui, la F1 est fortement liée à l'argent, mais bizarrement, je n'ai jamais encore rencontré un finissant d'université déclarer à son premier employeur : « Non, pas de salaire, s'il vous plaît. Je préfère travailler pour rien. Je n'accepte pas votre modèle économique... » Ben voyons!

Alors petite suggestion aux manifestants, réfléchissez bien à toutes les conséquences si vous avez l'intention de perturber la tenue du Grand Prix...