Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les voitures électriques moins chères que les voitures à essence en 2025 ?

Les ventes de voitures électriques progressent, il n’y a aucun doute là, mais un des freins qui fait que le rythme de croissance n’est pas aussi élevé qu’on pourrait le souhaiter a trait au prix de ces dernières. Les aides gouvernementales contribuent grandement à réduire l’écart, mais ça ne suffit pas encore.

Le cas de l’Ontario, qui a retiré sa subvention à l’achat de véhicules électriques, est patent ; les chiffres de ventes en ont pris pour leur rhume là-bas.

Les choses pourraient changer rapidement, toutefois, car Envision Energy, une entreprise chinoise qui se spécialise dans la conception de batteries, affirme qu’elle pourra fabriquer un ensemble de piles pour moins de 100 $ le kilowatt-heure d’ici deux ans.

Ce montant est d’importance, car il s’agit du seuil estimé par les experts pour faire en sorte que la voiture électrique devienne moins dispendieuse que celle fonctionnant avec un moteur à combustion.

En ce moment, le coût de fabrication d’une pile au lithium-ion de qualité coûte environ 145 $ le kilowatt-heure, un chiffre qui grimpe à 190 $ lorsqu’on considère les frais réels pour qu’un constructeur en fasse le cœur de l’un de ses modèles.

Photo : D.Boshouwers

Ces informations sont ressorties d’un forum sur l’énergie qui s’est tenu à l’université de Stanford les 1er et 2 novembre dernier. Lors des allocutions, un des participants a d’abord affirmé que l’atteinte du prix de 100 $ le kilowatt-heure pourrait se produire d’ici cinq à sept ans. C’est là que Lei Zhang, le chef de la direction de Envison Energy, y est allé d’une prédiction beaucoup plus optimiste en expliquant que ce serait possible dès 2020. Il a même ajouté qu’en 2025, le coût de fabrication serait probablement de 50 $ le kilowatt-heure.

À ce moment, l’adoption de la voiture électrique se fera naturellement, car elle pourrait être de 20 % à 30 % moins dispendieuse que la voiture à essence. Cependant, il faudra, selon Lei Zhang, attendre jusqu’en 2025, car même si les coûts de production baisseront à compter de 2020, les constructeurs mettront quelques années avant de les utiliser dans leurs véhicules.

N’empêche, la perspective est très intéressante. Surtout, les subventions deviendront caduques. L’argent investi dans ce domaine pour les autorités gouvernementales pourrait alors être redirigé vers d’autres formes d’aides à l’électrification des transports.

Photo : Subaru

Retour à la page d'accueil