Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Voiture modifiée : réglementation et assurance

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

En collaboration avec Promutuel

Voiture modifiée : réglementation et assurance

Vous avez une voiture que vous voulez modifier pour améliorer sa performance ou son esthétique? C’est permis, mais sous certaines conditions. C’est la SAAQ qui est responsable de s’assurer que les véhicules sur nos routes sont sécuritaires. Pour cette raison, elle met en place et applique une réglementation qui détermine ce qui est interdit ou non de modifier sur un véhicule de promenade. Donc avant de vous plonger dans ce projet, le mieux est de bien vous renseigner. Pourquoi? Pour avoir les bonnes informations sur ce que vous pouvez ou non modifier et sur les impacts que de tels changements peuvent avoir sur vos assurances. Voici nos conseils pour vous aider à faire des modifications sur votre auto qui seront sécuritaires, légales et acceptées par vos assurances.

Ce qu’il est interdit de modifier sur votre auto

Pour des questions de sécurité, ce ne sont pas toutes les pièces et parties de votre véhicule de promenade que vous pouvez changer ou transformer. À moins d’avoir une autorisation préalable de la SAAQ, vous ne pouvez pas, selon le Code de la sécurité routière, apporter des modifications susceptibles de diminuer la stabilité ou le freinage d’un véhicule, incluant notamment :

  • - Le châssis
  • - La carrosserie
  • - À un système ou un mécanisme
  • - Tout autre élément qui peut convertir un type de véhicule en un autre type de véhicule

Mais concrètement, qu’est-ce que cela implique? Pour vous aider à mieux comprendre, voici des exemples de ce qui vous est interdit de faire sur un véhicule :

  • - Modifier ou réparer par soudage les composants de la direction ou le châssis
  • - Abaisser votre auto jusqu’à ce que :
    • - ses pneus entrent en contact avec une composante du véhicule ou une partie de la carrosserie
    • - son châssis touche la chaussée en situation normale de conduite
  • - Effectuer des modifications qui ne respectent pas les réglages du parallélisme des roues du fabricant
  • - Diminuer la puissance de vos phares, de vos feux ou de vos réflecteurs
  • - Enlever ou désactiver un coussin gonflable
  • - Enlever ou modifier les ceintures de sécurité d’origine ou leurs ancrages
  • - Fixer une ceinture à 4 ou 5 points sur les points d’ancrage de la ceinture d’origine
  • - Teinter les vitres latérales avant pour qu’elles laissent passer moins de 70 % de la lumière
  • - Poser un ensemble de surélévation qui affecte le contrôle électronique de la stabilité des pneus ou des roues et les amène à excéder la carrosserie
  • - Installer de pneus ou des jantes de roue d’une largeur non recommandée par le fabricant du pneu
  • - Poser des pneus qui :
    • - ne sont pas conçus pour la route — pneus de course
    • - dépassent les ailes de la voiture
    • - ont un diamètre dépassant celui autorisé
  • - Installer de phares DHI quand votre bloc optique d’origine n’est pas conçu pour ce type d’ampoule
  • - Poser des portes :
    • - aux charnières situées à l’arrière et dont l’ouverture se fait d’avant en arrière — portes « suicides »
    • - dont l’ouverture se fait vers le haut — portes « ciseaux »
  • - Remplacer votre suspension par une suspension trop rigide ou avec un débattement insuffisant
  • - Substituer vos phares, vos feux, vos réflecteurs et votre bloc optique avec des composantes sans mention SAE
  • - Changer les ampoules incandescentes pour des ampoules DEL avec des lentilles non créées pour cet emploi
  • - Remplacer votre volant avec coussin gonflable
  • - Modifier la couleur de vos phares, de vos feux et de vos réflecteurs
  • - Changer le système d’ouverture et de fermeture ou de verrouillage de vos portières

Ce qu’il est permis de modifier sur votre voiture

Lorsque vous modifiez votre véhicule, vous avez la permission d’effectuer certains changements, suivant les modalités précisées par la SAAQ, incluant par exemple:

    - Poser des pneus et des jantes de plus grande dimension
    - Réaliser une surélévation mécanique
    - Installer de jantes de diamètre supérieur
    - Poser des ressorts plus courts que ceux d’origine
    - Installer un ensemble de ressorts et d’amortisseurs
    - Remplacer vos amortisseurs par des amortisseurs de performance
    - Changer vos phares, vos feux et vos réflecteurs par des pièces appropriées et avec la mention SAE
    - Ajouter une ceinture de sécurité à 4 ou 5 points d’ancrage
    - Poser un aileron ou des jupes de bas de caisse stylisés

Si vous effectuez des modifications sur votre auto, souvenez-vous que ce n’est pas une voiture de course, mais un véhicule pour la route, et pensez à utiliser des pièces :

    - Adaptées à votre voiture
    - De fabricants reconnus
    - Certifiées pour un usage routier

Vous avez d’autres idées en tête que celles sur cette liste? Communiquez d’abord avec la SAAQ. Leur équipe peut vous renseigner plus en détail sur les modifications autorisées ou non.

Vous pouvez aussi consulter les pages suivantes sur leur site web :

    Auto modifiée : ce qui est permis et interdit
    Véhicule modifié

Votre voiture modifiée et votre assurance auto

Saviez-vous qu’effectuer des modifications à votre auto même seulement esthétiques peut avoir une incidence sur votre assurance? Eh oui! En effet, qu’elles soient esthétiques ou de performance, des modifications sur votre véhicule augmentent souvent les risques de dommages causés notamment par le vol, l’incendie, les pertes de contrôle suite à une distraction ou défectuosité mécanique, etc., et affectent donc vos assurances. C’est pourquoi il est très important de bien noter toutes les modifications que vous apportez à votre voiture et d’informer votre assureur.

Quand prévenir votre représentant? Vous pouvez bien sûr en discuter avec votre représentant avant de faire vos modifications. Vous allez ainsi peut-être prévenir plusieurs maux de tête et mauvaises surprises en lui posant vos questions d’avance. Puis, lorsque votre véhicule est modifié et prêt à reprendre la route, vous devez l’aviser de tous les changements, ajouts, remplacements que vous avez effectués. Votre assureur va pouvoir alors ajuster vos protections et votre prime en conséquence. Soyez bien averti qu’étant donné l’augmentation des risques qui vient avec la modification d’une voiture, votre prime va sûrement augmenter et certaines conditions vont aussi peut-être changer.

L’important lorsque vous parlez avec votre représentant est d’être le plus transparent possible. Dites-lui tout. Il va pouvoir ainsi mieux vous servir et trouver des solutions d’assurance et des protections adaptées à votre voiture modifiée.