Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les ventes de certains modèles Volkswagen aussi suspendues au Canada

Les ventes de certains modèles Volkswagen aussi suspendues au Canada

Par ,

Volkswagen Canada a suspendu jusqu’à nouvel ordre la vente de certains de ses modèles diesel, à l’instar de son homologue américain après les révélations choc selon lesquelles le constructeur a trafiqué ses voitures pour qu’elles obtiennent de meilleurs résultats aux tests antipollution aux États-Unis. Selon ce que Thomas Tetzlaff, le directeur des relations avec les médias, a affirmé à Auto123.com, « Volkswagen Canada a interrompu les commandes destinées aux concessionnaires pour tous les véhicules affectés dans cette situation, incluant la Jetta, la Golf, la Golf Sportwagon, la Beetle et la Passat. Nous partageons les opinions de Martin Winterkorn et travaillerons avec diligence en vue de corriger le problème. ».

Après avoir annoncé que 482 000 véhicules diesel aux États-Unis étaient munis d’un logiciel capable de détecter le moment où le véhicule était testé, le constructeur a affirmé par voie de communiqué qu’il s’agirait plutôt de 11 millions de véhicules au niveau mondial qui seraient équipés de ces logiciels truqués. Bref, pour citer Michael Horn, PDG de Volkswagen America, l’entreprise a « totalement merdé », selon ce qu’il a déclaré à la CNBC. C’est le moins que l’on puisse dire, en effet.

Il a également ajouté qu’ils allaient  « continuer, non seulement à corriger ce problème sur les moteurs TDI et à remettre les choses en ordre, et nous paierons ce que nous devons. Mais nous continuerons à travailler très fort pour que notre histoire ici aux États-Unis soit un succès tant pour les clients que nos concessionnaires et nos employés ».

Le titre de Volkswagen fond comme neige au soleil
Après avoir perdu plus de 20 % lors de l’ouverture des marchés hier, c’est maintenant 35 % de la capitalisation boursière de Volkswagen qui est partie en fumée, soit 25 milliards d’euros. La débandade du constructeur entraîne également dans son sillage et jeté le discrédit sur l’ensemble de l’industrie automobile qui a vu ses titres plonger. Peugeot, Renault, Michelin, Porsche, Fiat Chrysler : leurs titres ont tous reculé 3 à 18 % aujourd’hui, entraînant du coup la chute des principaux marchés boursiers européens (Paris, Francfort, Milan, Madrid). 

Selon La Presse, une enquête pénale sera d’ailleurs ouverte aux États-Unis concernant la tricherie dont a fait preuve Volkswagen sur les émissions de gaz polluants de ses véhicules diesel. Le constructeur s’expose d’ailleurs à une amende d’au moins 18 milliards de dollars, sans compter les différents recours collectifs qui commencent à prendre forme tant au Canada qu’aux États-Unis, les enquêtes de part et d’autres dont celle de l’Agence de protection de l’environnement californienne de même que celles des autorités allemandes et italiennes. Nul doute que le nombre de recours et d’enquêtes ira de façon exponentielle puisque le constructeur a admis que 11 millions de véhicules dans le monde sont munis de ces logiciels.

Et avec le possible limogeage de Martin Winterkorn ce vendredi, ce qui est convenu d’appeler maintenant le « TDIGate » n’a pas fini de faire couler de l’encre, et il y a fort à parier que le grand patron de Volkswagen ne sera pas le seul à se faire montrer la porte.