Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Eos 2012 : aperçu

Volkswagen Eos 2012 : aperçu

Juste à temps pour l'été Par ,

La Eos pourrait bien représenter le modèle le plus obscur chez Volkswagen en ce moment. Elle ne reçoit pas beaucoup d’attention, et lorsqu’on stationne une Routan devant elle, bloquant le soleil qui s’infiltre à travers la fenestration de la salle de montre, on ne la remarquera peut-être même pas.

Pour 2012, la Eos hérite d’un nouveau visage familial. Les phares en forme de goutte d’eau sont remplacés par des blocs plus minces, quoique plus détaillés. La calandre chromée disparaît des produits VW, au profit d’un pare-choc conventionnel et d’une grille noire à trois barres avec de subtils accents chromés.

Pour 2012, la Eos hérite d’un nouveau visage familial. (Photo: Volkswagen)

Le postérieur de la voiture obtient également des changements, avec un pare-choc redessiné incorporant un diffuseur à air ainsi que des feux à DEL. En général, la Eos ressemble plus que jamais à une Golf, alors on se demande pourquoi VW vend une Golf décapotable en Europe.

À l’intérieur, peu de changements, quelques garnitures chromées ajoutées autour des boutons de glaces électriques et des commandes d’éclairage. Les versions mieux équipées de la Eos se parent de boiseries en noyer véritables ainsi que des surfaces de sièges en cuir Vienna. Pour 2012, le modèle de base profite dorénavant d’un volant multifonction, toujours gainé de cuir, intégrant les commandes de l’ordinateur de bord et de la radio. De plus, un système de clé intelligente sera maintenant offert, tout comme la radio HD dans les versions américaines.

Le moteur n’a pas changé, et ne devrait pas non plus : on obtient toujours le 4-cylindres turbocompressé de 2,0 litres, produisant 200 chevaux et un couple de 207 livres-pied. La boîte manuelle à 6 rapports est abandonnée, probablement à cause d’un manque de popularité, et laissant toute la place à la boîte automatisée à double embrayage de 6 rapports.

Mécaniquement, le reste demeure le même, incluant la servodirection asservie à la vitesse, la suspension indépendante aux quatre roues et les freins à disque aux quatre roues avec antiblocage. Les systèmes antipatinage et contrôle de stabilité sont également de série.

Une caractéristique inusitée et intéressante de la Eos, c’est le toit ouvrant vitré, intégré au mécanisme du toit rigide décapotable. Comme avant, le coffre propose un volume de 290 litres avec le toit en place, et de 180 litres lorsqu’il est replié.

Les versions mieux équipées de la Eos se parent de boiseries en noyer véritables ainsi que des surfaces de sièges en cuir Vienna. (Photo: Volkswagen)