Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les salariés de Volkswagen prévenus de s’attendre à des temps rudes

Les salariés de Volkswagen prévenus de s’attendre à des temps rudes

Par ,

Le nouveau patron à la tête du groupe Volkswagen, Matthias Müller, a prévenu ses salariés que le scandale des logiciels truqués coûtera « très cher » à l’entreprise et que des licenciements pourraient avoir lieu.

" Les charges seront importantes, potentiellement très importantes " suite à l'aveu de Volkswagen que 11 millions de véhicules avaient été équipés de moteurs diesel truqués, a expliqué M. Müller devant 20 000 salariés rassemblés pour l'écouter au siège de Wolfsburg (nord). " Tout cela ne se fera pas sans douleur ", a-t-il martelé, dans des propos rapportés par l’AFP.

Ainsi, bien que le groupe ait mis de côté 6,5 milliards d’euros, le grand patron a d’ores et déjà prévenu que ce montant sera nettement insuffisant, mais que pour l’heure, l’étendue des conséquences sur l’avenir du groupe était impossible à prévoir, même au niveau des emplois, bien que « nous allons nous battre pour qu’elles soient aussi limitées que possible et tout faire pour maintenir l’emploi dans le groupe ». Mais que signifient des conséquences limitées sur l’emploi dans une entreprise qui compte 600 000 personnes?

Toutefois, Müller a tenté de se montrer rassurant en ce qui a trait aux responsables de cette immense supercherie : ainsi, les employés qui n’occupent pas de poste à responsabilité mais qui étaient chargés « de l’exécution de la supercherie » ne seront pas inquiétés par le constructeur.

Pour revenir aux 6,5 milliards d’euros mis de côté, ils serviront à couvrir les frais imputés aux rappels et aux réparations des véhicules au cours des prochaines semaines. « Nous devons nous attendre à de grosses pénalités. Et beaucoup pourraient profiter de l'affaire pour réclamer une indemnisation à Volkswagen », selon Müller.

Bien qu’il ait présenté la situation telle qu'elle est à ses salariés, il demeure confiant de pouvoir surmonter cette crise alors que du côté des médias allemands, qui spéculent sur une facture totale avoisinant les 50 milliards d’euros, on chuchote déjà que certains constructeurs pourraient sortir du giron de Volkswagen et être vendus, notamment Lamborghini ou Ducati.