Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Tiguan Comfortline 4MOTION 2015 : essai routier

Volkswagen Tiguan Comfortline 4MOTION 2015 : essai routier

Idéal pour chasser les orages Par ,

« Maman, la route a disparu? » Mon fils Owen, assis dans son siège d’auto à l’arrière du Volkswagen Tiguan 2015, me pose la question pendant qu’une pluie torrentielle s’abat sur le véhicule. Les 2 mains bien agrippées sur le volant (non par peur, mais plutôt parce que j’aime conduire dans un orage), je souris et je lui réponds : « La route est là, trésor. Elle prend sa douche, c’est tout. Ça va être bientôt fini. »

Il a l’air satisfait de ma réponse, alors nous poursuivons notre chemin sous les grondements du tonnerre et la lumière des éclairs. Rarement voit-on un temps pareil, mais la maison nous attend et nous comptons bien y arriver. 

Si nous ne sommes pas nerveux ou inquiets, c’est surtout grâce au Tiguan qui nous procure un net sentiment de confort et de sécurité. Malgré les rafales de vent allant jusqu’à 70 km/h, il tient solidement la route, aidé par son système de transmission intégrale 4MOTION qui maintient les 4 roues bien ancrées. 

En continuant d’avancer sur la route trempée et en regardant à travers mon parebrise que les essuie-glaces peinent à balayer, j’aperçois un des plus beaux arcs-en-ciel de toute ma vie, gracieuseté d’une petite brèche dans l’épaisse et sombre couverture nuageuse. 

« Regarde, Owen. Tu vois l’arc-en-ciel là-bas? Quand on ne porte pas attention à l’orage, on peut voir de très belles choses ». 

Le Tiguan fait la pluie et le beau temps
Bien sûr, le Volkswagen Tiguan 2015 n’excelle pas seulement dans les tempêtes; il se veut aussi un très bon multisegment pour la famille dans la vie de tous les jours. Bien fabriqué et agréable à conduire, il répond à tous mes besoins de mère monoparentale ayant un enfant de près 4 ans. 

L’habitacle s’avère confortable et spacieux, donc parfait pour les longues sorties. En nous rendant à la campagne pour la fin de semaine, le trajet de plus de 3 heures s’est très bien déroulé; ni moi ni mon fils ne nous sommes plaints. La grande surface vitrée permet de bien voir à l’extérieur et le coffre de 674 litres a facilement englouti notre attirail (je pensais qu’on avait besoin de traîner moins de choses pour les enfants en vieillissant, mais c’est faux, apparemment). 

Les sièges douillets et la suspension entièrement indépendante avec bras multiples à l’arrière et amortisseurs télescopiques aux 2 extrémités font en sorte que le Tiguan se déplace relativement en douceur. Je dis « relativement » parce que ce VUS allemand garde un petit côté sportif et peut se montrer dur quand la chaussée se détériore. 

Muni du système 4MOTION et d’une garde au sol de 20 centimètres, le Volkswagen Tiguan 2015 s’illustre vraiment en dehors des sentiers battus. Il n’a pas bronché lorsque je l’ai conduit sur un sentier pour nous rendre à un chalet où l’attendait un Range Rover Sport. Il m’a impressionnée, c’est le moins qu’on puisse dire.

Sur les routes asphaltées, le Tiguan amuse tout autant. Son moteur turbocompressé à 4 cylindres de 2,0 L génère 200 chevaux et 207 livres-pied de couple; jumelé à une boîte automatique à 6 rapports, il rend le véhicule fringant et dynamique. Le turbo s’active pratiquement sans délai et le moteur émet un charmant grognement quand on le sollicite à fond. Le Tiguan n’est pas ultra rapide, certes, mais tout de même très compétent pour s’acquitter de ses tâches quotidiennes comme affronter le trafic et embarquer sur l’autoroute. Que demander de plus?

Ah, je sais : une meilleure consommation d’essence. Voyez-vous, au terme de ma semaine d’essai du Volkswagen Tiguan, l’indicateur affiche une moyenne dans les 11 L/100 km. Pourtant, j’ai fait beaucoup d’autoroute. 

L’allure d’un bunker
Ce qui me déçoit principalement de ce véhicule, c’est son design extérieur. Il ne manque pas de classe ni de sophistication, mais je le trouve démodé comparativement à ses rivaux. Mazda et Nissan continuent de défier les conventions, alors que Volkswagen joue encore la carte de la prudence au chapitre du style. 

Je vois le Tiguan 2015 comme un bunker : il est pratique et on sait qu’on pourra toujours s’y réfugier en cas de besoin, mais il n’est pas particulièrement invitant. Dommage, parce qu’il s’agit d’un excellent utilitaire compact. En raison de son allure trop sobre, plusieurs acheteurs vont donc magasiner ailleurs – c’est la réalité d’aujourd’hui.

Souvent perçu comme une référence dans l’industrie, le Volkswagen Tiguan est assurément l’un des meilleurs de sa catégorie. Par contre, son prix élevé (environ 35 000 $ dans le cas de mon exemplaire Comfortline 4MOTION) et son look vieillissant à l’extérieur comme à l’intérieur le placent au bas du tableau des ventes. 

En passant, le nom Tiguan est la contraction des mots Tiger (tigre en anglais) et Leguan (iguane en allemand). Je trouve que c’est bien choisi, car le multisegment compact de Volks incarne à la fois la force, l’agilité et la diversité sur la route, comme lorsqu’Owen et moi sommes finalement sortis de cet orage épouvantable. En rentrant sains et saufs à la maison, j’ai flatté le volant et dit : « Merci, mon bon tigre ».

Vous devriez vraiment essayer le Volkswagen Tiguan.