Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

2004 Nissan 350Z Roadster

2004 Nissan 350Z Roadster

La puriste Par ,

2004 Nissan 350Z Roadster
La puriste

Il y a maintenant 35 ans que la fameuse 240Z a fait son apparition en Amérique. Reconnue pour son agrément de conduite légendaire, sa durabilité et ses performances, elle a séduit plusieurs acheteurs qui à l'époque, cherchaient une alternative aux muscles américains. La Z aura connu une glorieuse carrière longue de 26 ans, jusqu'à ce qu'on annonce sa disparition en 1996. Les voitures de pur sport ne possédaient plus, à cette époque, le succès d'auparavant, puisque le coût de ces modèles (300ZX, RX-7, Toyota Supra, etc..) était carrément exagéré.

Mais voilà que Nissan est revenu à la charge l'an dernier en proposant la 350Z, qui se veut une réplique moderne de la première 240Z, tant adulée par la presse internationale. Si certains lui cherchent encore des similitudes, nul ne peut nier que ce coupé est sans l'ombre d'un doute la plus belle réussite sportive du constructeur nippon depuis fort longtemps. Vendu autour de 45 000 $, ce coupé offre non seulement des performances et un agrément de conduite aussi relevé que la dernière 300ZX Turbo, mais aussi un équipement plus riche pour un prix inférieur de près de 15 000 $.

Pour 2004, Nissan nous offre une version roadster de la 350Z, qui vient s'ajouter à une liste de plus en plus étoffée de modèles comparables, comme la Porsche Boxster, la Honda S2000 ou la BMW Z4. Ceux qui ont la mémoire longue sauront que cette 350Z n'est pas la première décapotable de cette série à voir le jour, puisque Nissan a commercialisé la 300ZX en version décapotable de 1993 à 1996.

Carrosserie

Désormais sous la direction de l'empire Renault, le groupe Nissan nous offre depuis quelques années des designs audacieux et modernes, qui ont carrément fait revivre une marque qui était jusqu'à tout récemment, en chute libre. La 350Z fait bien évidemment parti de cette nouvelle génération de voitures, qui se veut forte en émotion.

Il est naturellement plus facile de trouver des similitudes entre la 350Z coupé et la 240Z qu'avec la version Roadster. Son arche de toit incliné, ses phares élancés et sa lunette de ¾ arrière triangulaire évoquent le modèle d'antan avec brio, tandis que les ailes élargies, les feux arrière et les immenses poignées de porte sont en total désaccord avec le design de celle qui a montré la voie. Quoi qu'il en soit, le résultat est tout de même exceptionnellement réussi, et mérite des éloges pour son audace et son aspect tape à l'oeil incroyable.