Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

2004 Saab 9-3 Cabriolet

2004 Saab 9-3 Cabriolet

Un châssis qui fait toute la différence Par ,

2004 Saab 9-3 Cabriolet
Un châssis qui fait toute la différence

Les plus vieux se souviendront que dans les années 80, il n'y avait pas de cabriolet de marque Audi ou BMW. Même la florissante Mercedes-Benz n'offrait pas de cabriolet quatre places à sa clientèle fortunée. Quand Saab a dévoilé son premier cabriolet quatre places au Salon de Francfort en 1983, l'engouement fut immédiat chez nos cousins européens. Toutefois, ce n'est que beaucoup plus tard, soit à l'été 1987, que les Québécois ont pu se faire décoiffer au volant d'un Saab 900 cabriolet.

Malgré des ventes somme toute intéressantes (environ 150000 exemplaires vendus entre 1993 et 2003), la deuxième génération du cabriolet 900 n'avait pas les attributs pour continuer à lutter dans ce créneau où les Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes CLK imposaient le rythme. Faute de budget, les ingénieurs scandinaves avaient dû se résigner à décapiter la carrosserie de la berline 900 lors de sa refonte de 1993 pour en faire un cabriolet. Pour élaborer la troisième génération, les ingénieurs ont pu concocter une caisse plus solide grâce au concours de la plate-forme Epsilon de GM qui sert également à la fabrication de la Chevrolet Malibu et qui est l'une des plus rigides de l'industrie. Ce qui permet enfin à la 9-3 de supporter la comparaison avec les cabriolets teutons. Ainsi, la tenue de route fait d'immenses progrès même si le train avant sautille encore légèrement et a tendance à faire dévier la trajectoire sur mauvais revêtement. Mais l'impression que le parebrise va éclater à tout moment lorsque la structure se contorsionne est maintenant de l'histoire ancienne.

Par rapport au modèle antérieur, les lignes sont mieux proportionnées et adoptent le caractère sportif de la récente berline. Fidèles au dernières tendances, les dimensions sont légèrement plus imposantes alors que le poids fait un bond de 130 kg. L'augmentation de la rigidité du châssis, la sophistication du mécanisme électro-hydraulique d'activation du toit souple, et la panoplie des systèmes d'aide à la conduite expliquent en partie l'embonpoint pris par cette suédoise.

Pour justifier son prix débutant à 56900$ (comparativement à 50900$ pour l'A4 1.8T et 53950$ pour la BMW 325 Ci), les versions ARC et Aero du cabriolet 9-3 comptent sur un équipement de série extrêmement complet. Outre leur moteur 4 cylindres 2 litres turbocompressé de 210 chevaux, elles misent sur une armée d'aide à la conduite dont des freins à disque ventilé aux quatre roues avec système antiblocage (ABS) et répartiteur électronique de force de freinage (EBD), un système de contrôle de freinage en virage (CBC), un système antipatinage (TCS), et un système de contrôle de la stabilité (ESP). Par ailleurs, la sécurité passive des occupants est assurée par des coussins gonflables frontaux et latéraux avant. De même, l'armature du pare-brise a été renforcée et des arceaux de sécurité arrière se déploient en cas de tonneau.