Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Acura TLX A-Spec 2018 : un potentiel mal exploité

Acura TLX A-Spec 2018 : un potentiel mal exploité

Acura progresse clairement, mais la TLX n’est pas encore un incontournable Par ,

Acura a beau offrir des berlines depuis plus de 30 ans, elle a toujours eu de la difficulté à proposer le compromis parfait, celui devant lequel un consommateur n'a d'autre choix que de s’incliner et de signer un contrat les yeux fermés.

Voiture de compromis, l’Acura TLX et celles qu'elle a remplacées, les TL et TSX, ont toujours caché un énorme potentiel, mais l'exploitation de ce dernier a souvent été déficiente, en plus de nous ramener aux problèmes chroniques d'Acura : l’absence d’une quelconque identité forte et l’impression que la firme n’a pas de vision d'avenir. Ce sont des modèles bourrés de qualités, mais qui nous ont toujours laissés sur notre appétit.

Voyons où Acura en est rendue avec la TLX, retouchée pour 2018.

Personnalité un peu mieux affirmée
Le design, c'est le talon d'Achille d'Acura, et ce, depuis des lunes. Mis à part quelques exceptions (l'Integra, la RSX et la première NSX, entre autres), la plupart des produits de cette division de Honda proposent des designs soporifiques.

Acura en est la première consciente. À preuve, elle fait des efforts considérables depuis plusieurs années afin de renverser cette tendance. L'entreprise n'a pas été couronnée de succès jusqu'ici. Nous disons bien jusqu'ici, parce qu'enfin, la signature visuelle que l'on peut voir sur les plus récents modèles Acura nous permet pour la première fois depuis longtemps d'espérer.

Dans le cas de la TLX 2018, cet espoir passe par la partie avant ornée d'une nouvelle calandre qui sera enfin facile à reconnaître. Un détail stylistique qui change tout, car c'est par le faciès d'une voiture que, bien souvent, ça passe ou ça casse pour le consommateur. Le capot, de son côté, arbore un style plus musclé avec l'ajout de rainures. Les détails aussi font la différence.

La version A-Spec que nous avions à l'essai en remet à ce chapitre, elle qui profite de roues uniques noires, d'un aileron arrière intégré et d'écussons servant à l'identifier.

En somme, l’Acura TLX ne propose peut-être pas un style aussi affirmé que celui de certaines de ses rivales, mais on ne peut plus parler d'anonymat en ce qui la concerne. Voilà une bonne nouvelle.

Raffinement à point
Acura n'a pas retouché que l'extérieur de sa berline, mais aussi son cocon. Si la présentation demeure sensiblement la même, on découvre des ajouts intéressants sur le plan technologique, notamment l'intégration des applications Apple CarPlay et Android Auto. En option sur certaines versions, le chargeur sans fil pour téléphone et la caméra à 360 degrés sont aussi des nouveautés dignes de mention.

À bord de la TLX A-Spec, on retrouve des sièges exclusifs plus sculptés, des éléments décoratifs en aluminium brossé, des accents de rouge au niveau des cuirs (couleur de siège ou surpiqûres) ainsi qu'un éclairage reflétant la couleur de l'enfer au niveau du tableau de bord.

Bref, un environnement distinct qui plaît et à l'intérieur duquel on se sent rapidement à l'aise. Le tout est appuyé, notamment, par une excellente position de conduite et un très bon dégagement pour les jambes et la tête. Il n'y a qu'à l'arrière où les personnes de plus grande taille trouveront le temps un peu plus long, l'espace y étant compté.

Un élément à bord de l’Acura TLX 2018 nous irrite cependant au plus haut point. Le groupe Honda a commencé à intégrer plusieurs commandes à l'intérieur de son système multimédia. Bien que l'intention soit louable, l'exécution laisse sérieusement à désirer. Par exemple, la force de la climatisation n’est ajustable que par des touches sur l'écran tactile. C'est stupide, en plus d’être enrageant et dangereux pour le conducteur qui doit regarder l'écran et se concentrer pour appuyer sur la bonne commande. Une molette, c'était si simple et intuitif!

Mécaniques : le meilleur et le moins mauvais
La TLX peut renfermer un 4-cylindres de 2,4 litres développant 206 chevaux ou un V6 de 3,5 litres qui fournit 290 chevaux. Ce sont des moteurs hyper compétents; il n'y a rien à redire de ce côté. Par contre, le premier n'est pas livrable avec l'excellente traction intégrale SH-AWD d’Acura — un non-sens quand on sait que la concurrence fait de cette combinaison son fer de lance. Ainsi, pour profiter de la traction intégrale, il faut y aller avec une version à moteur V6, plus équipée, plus chère… et aussi plus gourmande d’essence.

Si c'est ce bloc que vous préférez, grand bien vous fasse, mais une autre décision d'Acura fait qu'on n'obtient pas le mariage optimal. Pourquoi? Parce que le V6 est jumelé à une boîte automatique à 9 rapports, alors que celle à 8 rapports et à double embrayage qui travaille avec le 4-cylindres se veut bien plus efficace. C’est incompréhensible. Conséquemment, on a toujours l'impression de se trouver à court, qu’on pourrait en avoir plus pour notre argent.

Lorsqu'on parle d'un potentiel mal exploité, en voilà un exemple patent. Si Acura veut faire mal à ses adversaires, elle devra améliorer son offre. Une offre qui démarre à 35 990 $ et qui culmine à 45 790 $ dans le cas de la version Elite A-Spec. Notre modèle d’essai, une TLX Tech A-Spec de milieu de gamme, se vend 42 190 $.

Du chien!
Au volant, la berline que nous avons conduite nous a laissé une excellente impression. D'abord, au niveau de la puissance, il n'y a vraiment rien à reprocher. On parle d'un temps de 6,2 secondes pour réaliser le sprint 0-100 km/h, ce qui est plus que respectable. Il ne manque en vérité qu'un travail plus allumé de la boîte automatique. Lorsqu'on y va plus doucement avec la pédale d'accélérateur, on découvre une voiture au comportement routier très doux, un sentiment rehaussé par un excellent niveau d'insonorisation de la cabine.

Sur des routes plus sinueuses, la TLX est déjà une voiture solide et cette version A-Spec nous montre bien ce dont elle est capable, elle qui profite d'un châssis et d'une direction calibrés pour une conduite plus sportive. Au même titre que ses rivales allemandes? Non. Cependant, l'écart n’est plus ce qu’il était. À ce point, ça devient même une question de goût et de préférence.

En prime, l’Acura TLX revendique un dossier de fiabilité fort reluisant — un argument de taille.

Conclusion
La version 2018 de la TLX est esthétiquement plus attrayante que jamais, fort amusante à conduire en configuration A-Spec et plus complète au chapitre de l'équipement. Clairement, elle a pris du galon et s'impose comme une solution de rechange intéressante dans le segment contingenté des berlines de luxe compactes.

Certes, il lui en manque encore un peu pour sérieusement menacer la concurrence allemande, mais si les arguments avancés par Acura vous séduisent, vous ne ferez pas un mauvais choix. Si la fiabilité est au sommet de vos priorités, vous devriez considérer aussi la Lexus IS ainsi que l’INFINITI Q50, sans oublier la Cadillac ATS.

Quant à Acura, son produit progresse clairement, mais la firme a encore du pain sur la planche pour faire de sa TLX un incontournable dans le marché, notamment en diversifiant et en bonifiant l’offre proposée aux acheteurs. Le potentiel reste à exploiter, mais Acura semble enfin sur la bonne voie.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Acura TLX 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Acura TLX 2018
Acura TLX 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos de l'Acura TLX A-Spec 2018