Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi A5 2.0 TFSI quattro 2010 : essai routier

Audi A5 2.0 TFSI quattro 2010 : essai routier

Jamais un coupé deux portes n'a eu autant fière allure Par ,

Pendant la semaine où j'ai fait l'essai routier de la superbe et sexy Audi A5 2010, je me suis demandé : comment se peut-il qu'elle soit si attrayante et envoûtante? Un jour, j'ai garé la voiture juste à côté d'une Dodge Challenger R/T 2009, qu'un autre journaliste d'Auto123 avait en sa possession. Les deux étaient blanches, resplendissantes et, croyez-le ou non, d'une forme étonnamment similaire.

L'Audi A5 est totalement saisissante.

C'est là que j'ai eu une révélation : la A5 attire tous les regards parce qu'il s'agit... d'une Challenger allemande! Ce n'est pas une insulte! S.v.p., n'allez pas penser que je dénigre une machine aussi sophistiquée que cette Audi, en la comparant à quelque chose de cru (dans un sens) comme la grosse Américaine.

Les hanches, les saillies, le couvercle plat du coffre, le capot long et large, les grandes roues... commencez-vous à voir la même chose que moi? Évidemment, ça va beaucoup plus loin que ça. Même si elle était peinte en rose avec des pois jaunes et qu'elle renfermait un moteur à trois cylindres de 65 chevaux, la A5 resterait quand même très séduisante. Je m'explique.

Coup de coeur
C'est un fait que les coupés arborent un look plus élégant et racé que les berlines. Leur silhouette plus profilée et plus épurée, notamment à cause d'un moins grand nombre d'interstices, charme l'oeil par leur indéniable harmonie et fluidité. En revanche, l'accès et le côté pratique font défaut. Je déteste avoir à me disloquer le bras, tordre le pancréas et risquer de me cogner la tête en allant récupérer des objets lancés sur la banquette arrière, parce qu'il manquait de place dans le coffre.

L'Audi A5 est totalement saisissante. Avec sa peinture Blanc ibis, ses jantes optionnelles de 19 pouces et son ensemble S line (un incontournable!), elle me laisse à court d'adjectifs pour la décrire. Ai-je déjà dit que je la trouvais superbe?

Les phares, en particulier, se révèlent très réussis. BMW a été l'un des premiers constructeurs automobiles à lancer la mode des feux de jour utilisant autre chose que des ampoules. Ses auréoles lumineuses ont même incité des propriétaires de Civic à reproduire cette brillante touche de style. Toutefois, Audi a vraiment relevé la barre d'un cran avec sa bande de diodes électroluminescentes (DEL) au-dessus ou en dessous des phares principaux. C'est d'ailleurs de plus en plus «in» dans le monde du tuning; j'ai aperçu quelques vieilles Nissan arborant des yeux identiques ou presque.

Le bloc de commandes et l'interface de la climatisation demeurent complexes mais, à la longue, on s'habitue.