Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW 535i 2008 : essai

BMW 535i 2008 : essai

Une routière par excellence Par ,

Une routière par excellence

Comment ne pas aimer les voitures qui ont du caractère ? Certaines ont un charisme débordant, la Ford Mustang, par exemple. D'autres nous séduisent par leur charme et leur façon quasi impeccable de travailler. La 535i fait partie de ce groupe.

Bon, il est évident que, avec une échelle de prix variant entre 60 000 et 100 000 $, on ne s'attend pas à moins de la Série 5. Et je ne parle même pas de la M5 à 113 300 $...

Une ligne réussie signée Chris Bangle.

Lignes sobres mais agressives

Quand la dernière génération de la Série 5 est apparue, à l'automne 2003, comme modèle 2004, j'ai immédiatement été frappé par la beauté de cette voiture. Les designs, sous la direction artistique de Chris Bangle, ont essuyé beaucoup de critiques, mais personnellement, je les trouve très belles, et la Série 5 ne fait pas exception.

Les phares qui donnent l'impression que la voiture fronce les sourcils, le regard menaçant, le capot plongeant et les feux de freinage en forme d'aile battante me plaisent beaucoup. Peinte en noir, on ne voit pas vraiment ses lignes sculptées, mais dans des couleurs plus claires, on constate comme la voiture semble svelte et musclée à la fois.

Par contre, son design ne passera pas à l'histoire de BMW comme étant un classique, car la 535i dispose malgré tout d'une certaine sobriété.

Moteur fantastique
En regardant rapidement la fiche technique, on s'aperçoit que cette voiture dispose d'un petit 6-cylindres de 3 litres, et on a l'impression que les performances seront correctes, sans plus. Mais un second coup d'oeil révèle les chiffres : une puissance de 300 chevaux et un couple de 300 livres-pied.

La firme bavaroise a voulu créer un moteur aussi puissant qu'un V8 mais offrant la consommation de carburant d'un V6. En utilisant deux petits turbocompresseurs au lieu d'un gros, on réduit le délai de la livrée de puissance (turbo lag). De plus, le moteur est presque aussi puissant mais beaucoup moins lourd que l'ancien V8 de 4,4 litres qu'on retrouvait dans la 545i 2005.

Une motorisation performante acclamée par la critique.