Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la BMW M2 CS 2020 : j’en veux une!

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai la BMW M2 CS et commence une belle histoire d’amour.

Bowmanville, ON – Mon métier m’amène à conduire une multitude de véhicules chaque année et, s’il est vrai qu’une poignée d’entre eux séduisent par leurs performances relevées (je parle ici des voitures sport), très peu des véhicules au tempérament sportif me font dire : « J’en veux une ! ». C’est pourtant ce qui m’est arrivé avec cette BMW M2 CS 2020.

En marge de ce match comparatif amical entre la M3 et la M4 Competition, un essai sur piste de cette M2 ultime semble tout indiqué. Et comme la vie fait parfois bien les choses, le sort a voulu que j’essaye cette petite Série 2 survitaminée en dernier. Comme la cerise sur le gâteau. Difficile de faire mieux !

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

BMW M2 CS 2020, profil
Photo : BMW
BMW M2 CS 2020, profil
BMW M2 CS 2020, écusson
Photo : BMW
BMW M2 CS 2020, écusson

M2 Competition ou M2 CS ?
Je me dois de préciser que le modèle en question est une M2 CS (pour Competition Sport), une variante plus endiablée que la version plus abordable de la M2 — celle qu’on surnomme M2 Competition. Parce que, oui, la M2 « régulière » n’est plus offerte au pays. Comme si les gens de BMW Canada voulaient nous dire à quel point la M240i est bonne et que l’écart entre celle-ci et l’ancienne M2 était trop petit.

La M2 CS, c’est avant tout un 6-cylindres en ligne biturbo de 3,0 litres livrant une puissance tout à fait appréciable : 444 chevaux et 406 lb-pi de couple. Précisons qu’il s’agit du bloc S55, et non de celui boulonné sous le capot des nouvelles M3, M4, X3 M et X4 M. Comparativement à la M2 CS, la M2 Competition perd 33 chevaux (pour en offrir 411) et une petite livre-pied de couple (405 lb-pi). Mais ce n’est pas tout.

La boîte de vitesses de notre voiture d’essai était une bonne vieille manuelle à six rapports, mais la boîte optionnelle à double embrayage demeure au catalogue pour ceux et celles qui préfèrent leur bolide de course avec une pédale en moins. Il s’agit d’ailleurs de la dernière voiture « M » pouvant être commandée avec une boîte à double embrayage. Toutes les autres sont livrées avec une boîte automatique à huit rapports.

BMW M2 CS 2020, de haut
Photo : BMW
BMW M2 CS 2020, de haut

Il y a un autre élément non négligeable qui entre en ligne de compte dans cet essai. Il s’agit de la suspension « M » adaptative. Elle offre trois niveaux de fermeté (Comfort, Sport et Sport+) et transforme celui ou celle qui tient le volant en super héros!

Les freins à disque sont également exclusifs à cette livrée spéciale. Les disques avant et arrière ont un diamètre plus grand, tandis que les étriers comptent désormais six pistons à l’avant et quatre à l’arrière. Et si cette option brillait par son absence sur le véhicule d’essai, sachez qu’il est possible d’utiliser des freins en carbone-céramique pour les journées complètes passées sur piste.

Finalement, il y a la robe qui distingue la M2 CS de ses pairs. Le capot en fibre de carbone accueille également une trappe d’aération, question de libérer la chaleur accumulée dans le compartiment moteur, mais également pour améliorer l’aérodynamisme de la voiture. Le toit, également en fibre de carbone, contribue à rigidifier la caisse en plus de retrancher quelques kilos et d’améliorer l’insonorisation de cette sportive.

Au bout du coffre, un petit aileron de type « Gurney flap » améliore l’appui aérodynamique à haute vitesse, tandis que le diffuseur arrière a bien du mal à dissimuler les quatre tuyaux du système d’échappement. Mentionnons également que la couleur de cette M2 CS, le Bleu Misano, est exclusive à ce modèle produit en quantité très limitée.

BMW M2 CS 2020, trois quarts arrière
Photo : BMW
BMW M2 CS 2020, trois quarts arrière
BMW M2 CS 2020, intérieur
Photo : BMW
BMW M2 CS 2020, intérieur

Quant à l’habitacle, il regorge de suédine Alcantara sur la planche de bord, le volant exclusif et même les sièges. D’ailleurs, ces derniers sont les mêmes que ceux des anciennes M3 et M4 CS. Ils procurent beaucoup de soutien et même une ventilation naturelle au niveau du dos. Un pur délice pour les yeux… et le dos !

En piste
La BMW M2 CS propose — vous vous en doutiez sûrement — une position de conduite idéale ! Avec les nombreux réglages manuels du siège sport, la position des pédales, la console centrale où on retrouve un bon vieux pommeau de levier de vitesses et ce superbe volant au boudin particulièrement gros, le plaisir de conduire commence avant même de démarrer.

C’est toutefois sur piste que ce bijou d’ingénierie s’exprime le mieux. Avec tous les ajustements en modes les plus « aiguisés », le maniement de ce coupé devient tout à coup beaucoup plus chirurgical. La suspension adaptative est ferme, mais pas désagréable — vraiment pas, en fait — ce qui laisse croire que sur la route la M2 CS sera aussi confortable, ou presque, qu’une Série 2 ordinaire. Le constructeur maîtrise cette facette depuis fort longtemps et la plus pure des sportives de la marque ne fait pas exception à la règle.

La puissance additionnelle se fait sentir aussitôt que le circuit DDT (pour Driver Development Track) autorise une accélération digne d’une voiture avoisinant les 450 chevaux. Le freinage est magique. Au début, je freinais même trop tôt, à l’approche des virages. La direction est également d’une précision peu commune : la M2 CS dérape un brin en sortie de virage, mais sans mettre le conducteur dans le pétrin.

La BMW M2 CS 2020, sur la piste
Photo : BMW
La BMW M2 CS 2020, sur la piste

Cette M2 CS est, à mon humble avis, celle qui s’approche le plus de la M3 originale, l’ancêtre connue sous le nom de code E30 qui, aujourd’hui encore, soulève les passions par son comportement neutre à l’extrême. Le talon-pointe s’effectue très facilement et les rapports s’enchaînent sans trop forcer. Le levier est jouissif à manier, si bien qu’à quelques reprises j’ai rétrogradé simplement pour revivre ce bref moment riche en adrénaline !

Le mot de la fin
La BMW M2 CS essayée appartient à l’année modèle 2020, mais on s’en fout ! La mouture 2021 est identique.

Par ailleurs, il est vrai que le prix demandé est très salé. Dépenser 99 595 $ (avant les frais et les taxes) pour une voiture dont la seule fonction est d’accrocher un large sourire au visage de son conducteur, ce n’est pas donné à tout le monde. Mais, pour ceux et celles qui peuvent se payer un jouet pareil, la BMW M2 CS est non seulement une excellente voiture de circuit, c’est aussi, à mon humble avis, un excellent investissement.

Si on se fie aux prix des voitures « M » disponibles sur le marché de l’occasion actuellement, l’achat d’une des versions les plus rares demeure une très bonne idée.

BMW M2 CS 2020, avant
Photo : BMW
BMW M2 CS 2020, avant

On aime

Future voiture de collection
Un as sur la piste
Amusante à conduire

On aime moins

Le prix demandé (!)
Disponibilité limitée

La concurrence principale

Audi RS3 / TT-RS
Mercedes-AMG CLA 45
Toyota GR Supra

BMW M2 CS 2020, trois-quarts avant
Photo : BMW
BMW M2 CS 2020, trois-quarts avant