Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la BMW 228i xDrive 2020 : à la poursuite d’Audi et Mercedes

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 fait l’essai de la BMW 228i xDrive 2020.

L’un des petits plaisirs de mon métier est d’observer le regard des gens lorsqu’ils aperçoivent le véhicule que je conduis. Bien entendu, je vous entends déjà dire qu’au volant d’un bolide exotique, tous les yeux sont braqués sur le bolide qu’on a bien voulu me confier pendant quelques jours, mais lorsque je prends le volant d’un nouveau modèle plus accessible pour le commun des mortels, il est très intéressant de voir les têtes se retourner sur mon passage – ou pas.

Cette réaction des piétons, des cyclistes ou même des automobilistes est à mon avis une bonne manière de juger si le design d’une voiture attire l’œil. C’e qui m’est arrivé à quelques reprises durant ces quelques jours passés au volant de la nouvelle porte d’entrée de la marque bavaroise, la BMW 228i xDrive 2020.

La curiosité des gens à l’égard de cette berline compacte confirme qu’il y a bel et bien un intérêt – positif ou négatif – envers la nouvelle Série 2 Gran Coupé, celle qui se joint au duo composé du coupé et du cabriolet. Voyez-vous, contrairement à Mercedes-Benz (Classe A et Classe CLA) et Audi (avec la gamme A3), BMW s’est contenté d’offrir une Série 2 (précédée par la Série 1 jusqu’en 2014) concoctée pour les puristes de la marque à l’hélice. La nouvelle Série 2 repose sur une plateforme conçue pour les véhicules à roues motrices avant, alors que la « vieille » Série 2 envoie en priorité le couple aux roues arrière. Bref, le constructeur bavarois cherche à élargir son auditoire avec cette nouvelle Série 2 Gran Coupé.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

BMW 228i xDrive 2020, profil
Photo : V.Aubé
BMW 228i xDrive 2020, profil

Jolie ou non?
Il faut l’avouer, BMW arrive un peu en retard à cette fête des berlines d’entrée de gamme, la plus trapue des Gran Coupé qui doit se mesurer à une gamme très étoffée du côté de Mercedes-Benz et l’Audi A3, disponible avec trois motorisations différentes. Les deux rivales allemandes présentent des silhouettes fort similaires à celles des autres voitures de leurs divisions respectives, tandis que la Série 2 a presque des airs d’un BMW X4 qui aurait été oublié dans la sécheuse. Malheureusement, le côté pratique du X4 – ou même de la Série 4 Gran Coupé – a été laissé de côté dans cette application, car la Série 2 n’offre pas de hayon pour le chargement d’objets encombrants.

Mais qu’en est-il du look de cette petite béhème? À cause des dimensions réduites de la plateforme, la Série 2 Gran Coupé ne paraît pas aussi étirée que les autres modèles portant l’appellation. Le bouclier est particulièrement chargé avec ses phares aux DEL aiguisés et cette massive grille de calandre. Même constat à l’arrière alors que les feux de position amincis sont joints par cette bande noire tatouée de l’écusson BMW en plein centre. Grâce aux jantes optionnelles de 19 pouces, la 228i xDrive se rapproche davantage du créneau des voitures, les sabots qui remplissent très bien les arches de roues.

BMW 228i xDrive 2020, intérieur
Photo : V.Aubé
BMW 228i xDrive 2020, intérieur

On ne l’achète pas pour le volume intérieur
Comme les rivales d’en face, la Série 2 Gran Coupé n’est pas un modèle d’habitabilité. Il y a suffisamment d’espace à la première rangée… pour deux adultes habitués à une voiture compacte! À l’arrière, c’est moins reluisant surtout à cause de l’encombrant toit panoramique. Du haut de mes cinq pieds neuf pouces, ma tête touche au plafond. Bref, malgré la banquette de type 60/40 à l’arrière, la Série 2 Gran Coupé ne remportera pas de prix pour le nombre de litres qu’elle contient, et ce, même si le plancher du coffre peut être abaissé.

J’ai en revanche bien aimé cette planche de bord dont l’écran tactile central est quasiment intégré à la jauge d’instrumentation. L’écran s’est avéré très réactif cette fois, un fait d’armes rendu possible par cette version 7.0 du système iDrive. Je lève également mon chapeau à ce pavé de recharge par induction, ce dernier qui vient même avec une pince pour tenir l’appareil intelligent en place lorsque le conducteur veut s’amuser un peu sur un tracé sinueux.

BMW 228i xDrive 2020, avant
Photo : V.Aubé
BMW 228i xDrive 2020, avant

Et l’agrément de conduite alors ?
L’architecture différente entre les deux types de Série 2 a une incidence sur le comportement de la berline. Le tandem coupé/cabriolet a tendance à faire survirer la voiture, tandis que dans cette livrée, on sent que la sauce repose sur les roues avant. Bon, c’est vrai, toutes les Série 2 Gran Coupé ont droit au rouage intégral maison, mieux connu sous l’appellation xDrive, mais l’essence de la berline n’a rien à voir avec le coupé ou le cabriolet.

Pourtant, cette version de base – BMW commercialise aussi une M235i xDrive équipée d’un moteur 4-cylindres turbo de 301 chevaux – est une agréable et agile bibitte à conduire au quotidien. La direction est lourde et précise, la suspension est ferme (un peu trop même!) et le moteur turbo de 2,0-litres livre tout de même une puissance de 228 chevaux, le tout via une boîte de vitesses automatique à huit rapports, la même utilisée à toutes les sauces chez BMW. Bref, les accélérations sont franches, sans tomber dans la folie du modèle supérieur et la consommation de carburant, raisonnable. En effet, j’ai enregistré une moyenne légèrement au-dessus des 10 litres aux 100 km, ce résultat étant dû à l’enthousiasme de son conducteur pendant quelques jours.

BMW 228i xDrive 2020, trois quarts arrière
Photo : V.Aubé
BMW 228i xDrive 2020, trois quarts arrière

Conclusion
Au final, l’élément le plus cher à la marque allemande, le plaisir de conduire, est toujours au programme, mais avec une saveur particulière. Si le duo coupé/cabriolet mise sur la vieille recette, la Série 2 Gran Coupé quant à elle tombe plutôt dans le territoire de la division MINI. C’est que je j’ai surtout retenu à la suite de cet essai : j’avais l’impression de conduire un MINI Countryman S, même si les ingénieurs de BMW ont su apporter leurs propres ajustements pour « béhèmiser » cette petite voiture.

On aime

L’agrément de conduite
L’écran tactile plus facile à utiliser
La consommation d’essence raisonnable

On aime moins

L’espace restreint
L’absence d’une boîte manuelle
La suspension sèche (à cause des routes du Québec)

La concurrence principale

Acura ILX
Audi A3
Mercedes-Benz Classe A / Classe CLA

BMW 228i xDrive 2020, arrière
Photo : V.Aubé
BMW 228i xDrive 2020, arrière

Essais routiers et évaluations

Experts
    Consommateurs
    BMW Série 2 2020
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Photos :V.Aubé
    2020 BMW 228i xDrive pictures