Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW X5 4.8i 2007 : Essai

BMW X5 4.8i 2007 : Essai

Par ,

Le couteau entre les dents

Il y a de plus en plus de véhicules sport utilitaires sur le marché. La raison est simple : on n'arrête pas d'en acheter. Évidemment, plus il y en a, plus la concurrence est féroce. De plus, même les VUS n'échappent pas à la guerre des chevaux.

Le X5 en noir saphir métallique.

La deuxième génération du X5 nous arrive avec des dimensions légèrement plus grandes et une gamme simplifiée, pour l'instant, du moins. Le modèle 3.0si, avec son moteur à 6 cylindres de 260 chevaux, est le X5 de base, tandis qu'on offre un V8 dans le modèle à l'essai, le 4.8i.

Un V8 allemand à saveur américaine
Je n'en reviens pas à quel point le moteur du X5 a une sonorité digne d'un V8 américain. Il a de la puissance à revendre, mais la livre en toute douceur jusqu'à ce qu'on écrase l'accélérateur au plancher. À ce moment-là, le 4,8-litres rugit comme un lion qui s'est fait marcher sur la queue et propulse ce gros camion avec une frénésie déconcertante. À plus de 2 400 kilos (5 300 livres), on est loin d'un poids plume, mais les 350 chevaux en font un bolide en ligne droite. J'ai maintenu une moyenne de consommation de 16,8 litres aux 100 kilomètres.

Dans les courbes, on sent davantage le surplus de poids, et le véhicule est moins agile que le X3 que j'ai conduit précédemment. Il se débrouille néanmoins très bien avec sa répartition de poids 50/50. La direction active, en option, procure une sensation de conduite inhabituelle : l'assistance de la direction est variable, et, quand on négocie une courbe ou qu'on tourne à une intersection, on sent le système nous donner un coup de pouce supplémentaire. C'est bizarre durant la première heure, mais on s'habitue par la suite.

Le X5 freine comme si vous aviez frappé un mur. Quant au roulement, mentionnons que ce modèle d'essai n'est pas pourvu de l'ensemble Sport; alors, le réglage de la suspension est parfaitement agréable. Dans l'ensemble, on se sent en contrôle et en confiance derrière le volant de cette rutilante machine.

Parler du système de traction intégrale xDrive n'est pas compliqué : tu appuies sur l'accélérateur, et ça avance en conséquence. Neige, pluie, verglas, boue, mélasse : rien n'arrête le X5, et c'est à peine s'il se fait ralentir. C'est, à mon avis, l'un des systèmes de traction intégrale les plus efficaces.

Notre véhicule d'essai était équipé du puissant et raffiné moteur V8 de 4,8 litres.