Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW X5 4.8i 2008 : essai routier

BMW X5 4.8i 2008 : essai routier

Par ,

Le BMW X5 est-il un utilitaire ? Les puristes de la marque affirmeront que non, alors que du strict point de vue d'un carrossier, le contraire est évident.

Dès son introduction en 1999, à force de communiqués, BMW s'était efforcée de le faire reconnaître, dans la langue de Shakespeare, non pas comme un « SUV », mais bien comme un « SAV » : un Sport Activity Vehicle.

Le X5 est luxueux et offre le confort relatif d'une voiture sport.

L'acheteur d'un véhicule offert actuellement à partir de plus de 60 000 $ ne souhaite sans doute pas que son joujou soit assimilé à un vulgaire Suburban. D'ailleurs, Mercedes-Benz avait déployé les mêmes efforts en lançant son Classe M, deux ans plus tôt, en le qualifiant d'emblée d'AAV, ou All-Activity Vehicle.

Au-delà de cette bataille sémantique destinée à préserver une image de marque, il demeure qu'un X5, c'est un utilitaire : un véhicule bicorps haut sur pattes conçu pour transporter passagers et bagages du point A au point B, même si le chemin est peu carrossable. Le X5 peut même accomplir cela à très haute vitesse dans un environnement luxueux et le confort relatif d'une voiture sport.

Un X5 chez les scouts !
Les consommateurs ont adhéré à cette image. C'est ce que j'ai observé en arrivant au volant d'un rutilant X5 4.8i au camp d'hiver de mon unité scoute.

Le véhicule était rempli comme un oeuf avec des raquettes à neige, des caissons à nourriture et des bagages divers. Stationné devant notre chalet rustique, tous les parents l'ont remarqué, et chacun y est allé de son commentaire sur le... « salaire » des animateurs de scouts. De leur côté, mes coéquipiers ont fait des pieds et des mains pour éviter que quelqu'un ne l'abîme, comme s'il s'agissait d'un bijou précieux. Pourtant, personne n'a porté la même attention aux autres véhicules garés à ses côtés. Pendant un instant, j'ai eu l'impression d'être l'animateur d'une unité scoute de Beverly Hills !

Le X5 dégage une aura particulière, c'est évident. Sa forme imposante et son écusson circulaire blanc et bleu retiennent l'attention, suscitant curiosité et admiration. Et ce n'est sûrement pas à cause de sa diffusion. En 2007, il ne s'en est vendu guère plus de 4000 au Canada. Ce chiffre place néanmoins le X5 devant son alter ego germanique, le Classe M, au 3e rang du créneau des utilitaires de luxe, qui compte une quinzaine de modèles.

Sa forme imposante et son écusson circulaire blanc et bleu retiennent l'attention.