Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW X5 M 2010 : essai routier

BMW X5 M 2010 : essai routier

L'incarnation mécanique d'un complexe de supériorité Par ,

Le BMW X5 2010 est disponible avec un moteur diesel propre qui rejette très peu de particules polluantes, consomme avec modération et, aussi rapides que puissent être ses accélérations, n’entraînera probablement pas le propriétaire à perdre son permis de conduire. Appelé X5 xDrive35d, ce VUS constitue une solution adéquate et sensée par les temps qui courent. Mais voilà, la compagnie vient tout juste de lui trouver un frère jumeau diabolique…

V8 de 4,4 litres à injection directe et double turbocompresseur qui produit 555 chevaux. Non, ce n’est pas une erreur! (photo: Justin Pritchard/Auto123.com)

Infernal X5
Sans doute motivée par un désir de ridiculiser le Porsche Cayenne Turbo S ou de manifester un complexe de supériorité parmi la classe des utilitaires, la division M de BMW a déployé de nombreux efforts afin de concocter le nouveau X5 M. Plus bas, plus large et plus enragé que le modèle régulier, celui-ci se présente avec une armure plus enveloppante, des jantes de 20 pouces et des disques de freins de la taille d’un couvercle de poubelle.

À l’arrière, les quatre embouts d’échappement pourraient chacun avaler un poing. Ils sont reliés à un effroyable V8 de 4,4 litres à injection directe et double turbocompresseur qui produit 555 chevaux. Non, ce n’est pas une erreur!

Cette mécanique scandaleuse fait du BMW X5 M 2010 l’utilitaire sport le plus puissant au monde… et l’un des véhicules les plus puissants toutes catégories confondues.

Magnifique performance
Tout n’est pas qu’une question de chiffres, bien sûr. Comparé à son rival naturel, le Cayenne Turbo S, le X5 M livre de plus belles prouesses sur la route. Je ne parle pas seulement en termes d’accélération pure et de tenue de route dans les virages mais aussi en termes de sons, de spectacle et de sensations.

Le moteur démarre avec un léger grondement, il grogne lorsqu’on le sollicite et il vocifère comme Satan en pleine poussée. De lourdes éructations accompagnent même les passages vers les rapports supérieurs grâce à un système informatisé qui synchronise le régime du moteur avec le ratio de démultiplication du prochain rapport.

Le fameux bouton rouge…
Le contrôle de la boîte de vitesses peut s’effectuer à l’aide des palettes au volant, comme dans un bolide de course, et on peut garder les yeux sur la route en tout temps grâce à l’affichage tête haute, comme dans les avions de chasse, qui projette le régime du moteur et le rapport engagé sur le pare-brise.

L’enfer se déchaîne lorsque le conducteur appuie sur le fameux bouton «M» rouge sur le volant, sans doute issu de l’imaginaire d’enfant d’un brillant mais excentrique ingénieur bavarois. Cette touche réveille instantanément le côté hyperactif du très performant X5 M. C’est comme si on venait de lui injecter une seringue complète d’amphétamines dans l’aorte.

L’enfer se déchaîne lorsque le conducteur appuie sur le fameux bouton «M» rouge sur le volant. (photo: Justin Pritchard/Auto123.com)