Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cadillac CT6 2016 : premières impressions

Cadillac CT6 2016 : premières impressions

Cadillac se trouve un nouveau porte-étendard Par ,

Los Angeles, Californie — Malgré des ventes record en 2015, Cadillac éprouve encore de la difficulté à se démarquer de ses rivales et à gagner en masse le cœur des acheteurs de voitures de luxe.

La récente transformation de la marque a engendré de bonnes critiques dans l’ensemble et surtout un gain de 7,5 % à l’échelle mondiale. Fait intéressant, des études ont démontré que seule Mercedes-Benz enregistre un prix moyen de transaction plus élevé.

Cadillac a déployé de vrais gros efforts pour concevoir de nouveaux produits attrayants et innovateurs, contrairement à d’autres compagnies qui redessinent la calandre aux 18 mois et qui appellent ça une nouveauté. Elle est en train d’établir une référence qui surprendra la majorité des gens.

Le porte-étendard de Cadillac
La toute nouvelle Cadillac CT6 2016 retiendra longtemps l’attention des consommateurs… si ceux-ci lui donnent une chance de se faire valoir, bien sûr. Pour le moment, son plus gros problème est un nom qui ne veut absolument rien dire dans l’esprit du public — espérons que le tout changera d’ici quelques années. À part ça, il s’agit d’une méchante bonne voiture.

Mais qu’est-ce que la CT6 au juste? Eh bien, tout simplement un mélange entre une berline intermédiaire de luxe et une de pleine grandeur, avec de l’espace et des commodités à profusion, mais aussi un agrément de conduite sans précédent chez Cadillac. Intrigué?

Une diète qui fonctionne
La clé de la Cadillac CT6, c’est son poids léger. Les ingénieurs n’ont rien ménagé pour se débarrasser du plus de kilos possible. Le châssis et la carrosserie emploient de l’aluminium dans une proportion de 62 % et le reste est fait en acier (notamment pour atténuer le bruit). Tout en réduisant le poids, ils ont accru la rigidité de la voiture et donné plus de marge de manœuvre aux designers.

Voici une autre statistique importante : le châssis de la CT6 requière 20 % moins de pièces, donc moins de soudures et moins d’insonorisation. Plus légère et plus rigide, sans sacrifier le confort — génial, non?

Par rapport à une Mercedes-Benz S 400 4MATIC, la Cadillac CT6 2.0T pèse environ 900 livres de moins. Prenons-la en version 3.6 Luxe à transmission intégrale pour faire une comparaison plus juste et elle affiche quand même 350 livres de moins sur la balance. Encore plus impressionnant : la CT6 2.0T pèse 100 livres de moins que la BMW 528i à propulsion, une intermédiaire pourtant plus courte de 28 centimètres!

Légèreté + puissance = du plaisir
La Cadillac CT6 2016 n’a donc rien à voir avec la concurrence ordinaire. Je crois avoir assez bien parlé du travail des ingénieurs pour réduire le poids et assurer une conduite silencieuse, alors attardons-nous maintenant à la mécanique.

Offerte à partir de 61 245 $, la version Turbo de 2,0 litres développe 265 chevaux et 295 livres-pied de couple. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de l’essayer, faute de temps. Cela dit, la plupart des exemplaires vendus renfermeront le V6 de 3,6 litres, disponible à partir de 63 570 $. C’est un nouveau moteur qui libère 335 chevaux et 284 livres-pied de couple. Enfin, il y a le tout aussi nouveau V6 biturbo de 3,0 litres à cylindrée variable (une première mondiale) qui, pour 73 105 $, fournit 404 chevaux et 400 livres-pied de couple. Le 4-cylindres achemine sa puissance aux roues arrière, tandis que les V6 s’accompagnent d’une transmission intégrale. Une nouvelle boîte automatique à 8 rapports est incluse dans tous les cas.

Personnellement, j’ai préféré le V6 de 3,6 litres, qui a amplement de fougue pour lancer la CT6. La vraie merveille, c’est la façon dont la boîte automatique est réglée. Les montées de rapport sont rapides et fluides, gardant le moteur dans sa plage de régime optimale. On l’observe encore plus avec le V6 biturbo, qui s’exprime pleinement de 2 500 à 5 100 tours/minute. Avec l’un ou l’autre, les élans se produisent sans délai ni dérangement. 

Optez pour Magnetic Ride Control
Le mode manuel de la boîte automatique est stimulant et plaisant. Chaque rétrogradation entraîne une hausse calculée du régime du moteur, tandis que les montées s’effectuent en un clin d’œil. Aucune autre grande berline de luxe ne nous donne autant l’impression de participer à l’action. Je dois ajouter que la direction se montre très précise, mais peu communicative, et que les gros freins ralentissent la CT6 avec une force remarquable.
 
La suspension Magnetic Ride Control en option se retrouvait sur les 2 modèles que j’ai testés et, croyez-moi, c’est un incontournable. Malgré l’absence d’un mode individuel, le système de châssis actif rend la Cadillac CT6 assez sportive et « intelligente » en mode Normal. Les bras multiples à l’avant et à l’arrière épousent parfaitement la chaussée et gardent les 4 roues bien en contrôle en tout temps.

J’ai décelé un très faible sous-virage à l’occasion, comme dans les épingles serrées, mais ce n’est rien de préoccupant. N’oublions pas la direction active aux roues arrière : ces dernières pivotent dans un angle précis selon la vitesse à laquelle on roule afin d’accroître la stabilité et de raccourcir le diamètre de braquage (11,3 mètres, soit à peine 80 centimètres de plus qu’une Chevrolet Cruze 2016). 

Une CT6 ultra équipée
Ici, je pourrais facilement tripler la longueur de mon article juste en vous parlant du tiers des commodités disponibles avec la Cadillac CT6 2016. Mentionnons les sièges chauffants et ventilés avec sellerie de cuir et fonction de massage, le gros écran tactile de 10,2 pouces avec système d’infodivertissement CUE amélioré, le climatiseur automatique à 4 zones, les 2 moniteurs aux places arrière, l’écran de 12 pouces qui remplace les cadrans traditionnels ainsi que la chaîne audio Bose Panaray à 34 haut-parleurs. Rien ne manque et tout se présente de bon goût.

À la différence de la CTS, la nouvelle CT6 se limite à quelques commandes centrales qui, heureusement, fonctionnent bien. Un pavé tactile réside sur la console, mais comme c’est toujours le cas, il demande beaucoup trop d’attention. Bien que haut et loin des occupants avant, l’écran central reste le meilleur moyen de naviguer d’un menu à l’autre.

Nouveauté : au lieu d’avoir un rétroviseur conventionnel, la CT6 emploie une caméra arrière et l’image de celle-ci peut être retransmise sur le rétroviseur intérieur, ce qui augmente le champ de vision du conducteur de 300 %. Si vous voulez mon avis, par contre, je préfère la bonne vieille méthode. Au moins, un bouton nous permet d’alterner entre les 2 types de rétroviseur.

Du confort à souhait
Les sièges de la Cadillac CT6 2016 sont incroyablement confortables; on a carrément la sensation d’être assis sur un nuage. Les places arrière invitent tout autant à la détente, surtout en version Platinum. J’y ai passé énormément de temps; en fait, je ne voulais plus en sortir! 

Au-delà des innombrables commodités et sources de réconfort, la qualité d’assemblage et de finition a retenu mon attention. La combinaison de bois véritable, de coutures raffinées et de cuir haut de gamme confère à la CT6 beaucoup de cachet. Même la fibre de carbone, qui paraît lustrée et artificielle, est authentique. 

Une allure soignée et déterminée
Finalement, je me dois de souligner la posture et l’apparence de la Cadillac CT6. La nouvelle image de la marque est très bien incarnée ici et tout est empreint de classe et d’élégance. Les lignes, les proportions et la jolie dose de retenue des designers (on le voit par l’usage limité du chrome) se traduisent par un look harmonieux. C’est vraiment une très belle voiture.

Oui, GM est de nouveau capable de produire des automobiles qui plaisent à la fois aux mordus de conduite et aux acheteurs de voitures de luxe avertis. Cette grande berline réunit l’agilité et la performance d’un plus petit modèle avec l’espace et le confort d’une Classe S, d’une Série 7 ou d’une A8. Un peu comme Nissan avec sa nouvelle camionnette TITAN, la Cadillac CT6 représente un entre-deux et je suis bien curieux de voir la suite.

Cadillac désire attirer une clientèle plus jeune et c’est une bonne chose. Après tout, on peut vendre un char de jeune à un vieux, mais pas l’inverse. Le hic, c’est que malgré toutes ses belles qualités, la CT6 n’aura peut-être pas assez de chances de se faire valoir. L’avenir nous le dira. 

Son arrivée chez les concessionnaires est prévue en mars. En passant, une CT6 Platinum à moteur biturbo de 3,0 litres coûte 99 220 $, soit environ 3 000 $ de moins qu’une Classe S de base.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Cadillac CT6 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Cadillac CT6 2016
Cadillac CT6 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :M.St-Pierre
2016 Cadillac CT6 pictures
2016 Cadillac CT6 (FR)