Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Aveo 2004 : essai à long terme

Chevrolet Aveo 2004 : essai à long terme

Les doléances d'un propriétaire Par ,

Les doléances d'un propriétaire

Comme me le soulignait dernièrement un vendeur de produits Chevrolet de la rive-nord de Montréal, les nouvelles venues d'origine coréenne que sont les Aveo, Optra et Epica, attirent une toute nouvelle clientèle, qui n'aurait autrement jamais franchi les portes d'une concession GM. En observant les chiffres de vente en constante hausse, au cours de la dernière année, il faut admettre que GM a effectué un coup de maître en faisant l'acquisition de la firme Deawoo, dont la triste histoire est désormais connue de tous. Rivalisant directement avec les populaires Hyundai Accent et Toyota Echo, c'est la petite Aveo qui connaît actuellement le plus de succès. Pourquoi ? Simplement parce qu'en plus de sa bouille sympathique, elle offre à prix éclair un équipement intéressant et un confort honnête.

Mon choix
 
En observant cette pseudo Chevrolet lors de son introduction en novembre 2003, et en consultant la fiche technique et les caractéristiques de la voiture, l'idée m'est soudainement apparue de remplacer juste avant Noël, ma vieille Subaru par cette nouvelle sous-compacte. En considérant que la voiture ne servirait principalement que pour les petits déplacements secondaires, et qu'elle n'effectuerait pas plus de 10 000 kilomètres par an, il me semblait inutile de débourser une somme considérable, surtout en sachant que la voiture passerait la majeure partie de son temps à la porte de la maison. Je me suis donc rendu chez un concessionnaire pour présenter le produit à ma conjointe et pour en connaître davantage sur les modalités de financement. Pendant que j'analysais systématiquement tous les avantages et les inconvénients de l'acquisition de l'Aveo, ma conjointe, séduite par la voiture, était déjà plongée dans la brochure, à choisir la couleur et les options. J'ai donc opté à un prix fort intéressant, un modèle Aveo5 LS 2004 à hayon, possédant toutes les options, à l'exception des freins antiblocage.

Design et architecture
 
Le format de poche de l'Aveo lui permet de reconquérir un marché abandonné lors de la disparition de la défunte Chevrolet Metro. Également offerte en berline à trois volumes, elle me semble cependant plus séduisante en version hatchback, avec son allure typiquement européenne. Le design de l'Aveo est d'ailleurs l'oeuvre de la célèbre firme ItalDesign, qui est notamment créatrice des lignes de la vedette du film « Back to the future », la DeLorean. Jeune, dynamique et jolie comme tout, elle attire les regards d'une clientèle en quête d'une première voiture, ou de ceux qui désirent simplement rouler à prix modique. La berline comme la version bicorps, appelée Aveo5, se déclinent cette année en version LS et LT, qui se distinguent respectivement par de mineurs détails esthétiques.

Après un an passé en ma possession, l'Aveo m'a malheureusement prouvé que la qualité initiale n'était pas sa caractéristique première. En plus d'être pourvue d'une peinture de piètre qualité qui s'égratigne pratiquement toute seule, la tôlerie trop mince et l'absence de moulures latérales rendent les petites bosses de stationnement pratiquement inévitables. De plus, après seulement quelques semaines, j'ai réalisé qu'une des portières arrière était mal ajustée, et que parce qu'elle était légèrement plus enfoncée que l'aile arrière, cette dernière avait été la cible de nombreux éclats de peinture, qui ont d'ailleurs nécessité une retouche de carrosserie, réclamée sous garantie.